Accueil Crédit Le prêt à taux zéro expliqué

Le prêt à taux zéro expliqué

Le PTZ (prêt à taux zéro) est un prêt émis par l’État. Il est réservé aux acheteurs pour la première fois (acheteurs d’une première maison neuve ou ancienne), qui peuvent accéder à un prêt sans intérêt, considéré par de nombreuses banques comme une contribution. Cependant, il doit être complété par un autre prêt (prêt bancaire ou épargne logement, par exemple).

Pour en savoir plus sur le prêt à taux zéro, nous avons compilé les questions les plus fréquemment posées, auxquelles nous répondons dans ce court guide.

Lire également : Combien puis-je emprunter à ma banque ?

Qui peut accéder au prêt à taux zéro ?

Comme il est expliqué sur le site Web de la fonction publique, le PTZ est accessible à tous les candidats pour la première fois : le demandeur ne doit pas avoir été propriétaire de sa résidence principale au cours des deux années précédant la demande.

Le prêt à taux zéro concerne l’achat d’une maison neuve ou ancienne avec une rénovation nécessitant des travaux lourds.

A découvrir également : Le prêt amortissable : le remboursement du capital emprunté

Quel est le prêt maximal sur un PTZ ?

La PTZ est plafonnée à 40 %, c’est-à-dire que la valeur du prêt ne peut pas dépasser 40 % du valeur totale de la transaction immobilière. Par exemple, le prêt à taux zéro ne peut dépasser 80 000€ pour l’achat d’un bien d’une valeur de 200 000€.

  Quels sont les délais de réflexion et de rétractation pour un crédit immobilier ?

Deuxième plafond : une grille détermine le montant maximal accordé pendant la PTZ en fonction du nombre de demandeurs et de la zone géographique (disponible plus loin dans cet article). Cette grille est disponible ici :

Quelle est la durée de la période de remboursement du prêt à taux zéro ?

La PTZ est remboursée dans 20 ou 25 ans : elle consiste d’abord en une période de report (aucun remboursement n’est requis), puis en une période de remboursement de 10 ou 15 ans.

Quelles sont les autres conditions d’accès au PTZ ?

Le PTZ est également soumis aux ressources du ménage qui en fait la demande. Ces plafonds varient selon les zones géographiques suivantes :

  • Zone A  : Paris, la petite couronne et la deuxième couronne aux limites de la agglomération, la Côte d’Azur (Hyères-Menton), le Genevois
  • Zone B1  : agglomérations de plus de 250 000 habitants, grande couronne autour de Paris, quelques agglomérations coûteuses (Annecy, Bayonne, Chambéry, Cluses, La Rochelle, Saint-Malo), le bord de la Côte d’Azur, les départements d’outre-mer et la Corse.
  • Zone B2  : autres agglomérations de plus de 50 000 habitants, autres zones frontalières ou côtières coûteuses, ou en bordure de l’Ile-de-France.
  • Zone C  : le reste du territoire

La grille est donc basée sur la zone géographique et la grille de revenu suivante :

Comment simuler un prêt à taux zéro ?

Un simulateur PTZ est disponible à l’adresse suivante : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F10871

Il vous permet de savoir comment vous pouvez accéder au PTZ.

Comment pouvons-nous demander spécifiquement le PTZ ?

Crédit les institutions (courtier, banque) examineront d’abord votre solvabilité et vos garanties afin de vous soumettre à votre demande et de valider ou non le prêt à taux zéro auquel vous avez droit.

  Crédit auto / Crédit moto - Financez votre véhicule avec La Centrale de Financement

Quels sont les avantages de PTZ ?

Le prêt à taux zéro a l’avantage de ne pas vous facturer d’intérêts. Vous ne remboursez que ce qui vous a été prêté.

En outre, il est considéré comme un apport la plupart du temps. Les banques vous permettront donc d’envisager un investissement immobilier sans contribution substantielle, parfois même sans contribution grâce au PTZ. D’autre part, il ne peut être demandé que.