Peut-on porter plainte contre une banque ?

Quand il s’agit d’argent, il est facile de se retrouver dans une situation de conflit. C’est également le cas de la relation entre une personne et sa banque. Il n’est pas rare qu’un client choisisse d’engager une procédure contre sa banque. Les raisons peuvent être diverses : mauvais conseils, fermeture de compte injustifiée, frais bancaires inutilement facturés, désaccord sur un chiffre…

Il y a de nombreuses causes qui peuvent amener quelqu’un à intenter une action en justice contre sa banque. Voici les mesures que vous devez prendre pour engager une procédure contre votre banque. Ou, si possible, essayez de régler un différend. Il est important de ne pas sauter l’étape et de ne pas mettre la charrue devant les boeufs. Et si possible, il est préférable d’éviter tous ces soucis en choisissant la meilleure banque dès le début :

Lire également : Comment consulter mes comptes RCI Banque ?

Trouvez le classement des meilleures banques en

ligne Procédures intentées contre votre banque — Étape 1 : Communiquez avec votre agence

Avant de commencer une véritable affaire contre votre banque, vous doit évidemment chercher un règlement à l’amiable ; cela coûtera toujours beaucoup moins cher et sera moins stressant.

A découvrir également : Qu'est-ce que le crédit syndiqué ?

Tout d’abord, vous devez contacter votre conseiller bancaire, ou en tout cas votre interlocuteur habituel. Parfois, il faut un peu de communication pour résoudre un malentendu ou un petit conflit.

Si cet entretien est refusé ou ne donne pas lieu à une solution satisfaisante, contactez le directeur de son agence. La meilleure façon de le faire est d’écrire une lettre et de l’envoyer sous forme recommandée avec accusé de réception. Cette lettre doit contenir les griefs ainsi que tous les détails et éléments de preuve nécessaires. Évidemment, être courtois est évident. Environ 15 jours devraient suffire pour obtenir une réponse. Une fois ce délai dépassé, nous pouvons commencer à nous inquiéter.

  Comprendre l'autorisation de prélèvement bancaire

>>Dossier : changer facilement les banques

Procédure contre votre banque — Étape 2 : Contactez le service à la clientèle

Avant d’envisager une procédure plus radicale contre sa banque, et malgré la frustration de l’échec de les négociations de l’étape précédente, il faut contacter le service à la clientèle de la banque, encore une fois en recommandant avec accusé de réception. Le service dispose d’un mois pour répondre à la personne qui le contacte.

Procédure contre votre banque — Étape 3 : Saisir le médiateur de la banque

Si la situation n’est toujours pas résolue par le service à la clientèle, la prochaine étape d’une procédure contre la banque consiste à communiquer avec le médiateur de la banque, toujours par recommandation. Ce dernier est censé agir de manière indépendante et juger du bien-fondé de la plainte du client ; le renvoi est gratuit. Le médiateur doit faire les constatations de son expertise dans un délai de 2 mois. Cependant, quelle que soit sa décision, ni le client ni la banque ne sont tenus de suivre son jugement. Bien sûr, il faut aussi penser à fournir tous les éléments de preuve et toutes les justifications que nous avons en notre possession.

L’ existence d’un médiateur est obligatoire pour tous les établissements bancaires depuis 2002, merci à la loi Murcef de 2001. C’est en quelque sorte le dernier recours avant des procédures plus lourdes. Un service de médiation est fourni aux banques par la Fédération bancaire française, mais la plupart d’entre elles ont leur médiateur désigné.

Procédures intentées contre votre banque — Étape 4 : Communiquez avec le service de protection de la clientèle de la CPRA

Le service de protection de la clientèle de l’ACPR (Autorité du Conseil Prudentiel et de Résolution), dont le rôle est de surveiller les pratiques des banques et des compagnies d’assurance, est l’une des dernières solutions devant un recours juridictionnel.

  Comment consulter mes comptes La Banque Postale ?

N’ hésitez pas à informer le médiateur de votre intention de communiquer avec l’ACPR si vous n’êtes pas en faute. Cela peut être un moyen efficace de pression en ce qui concerne sa décision finale.

Vous trouverez toutes les informations nécessaires ainsi que les moyens de contact (courrier électronique ou internet) de l’Autorité sur son site Internet. Pour soumettre une demande en ligne, il suffit de cliquer ici.

L’ ACPR sera alors en mesure de fournir des informations sur les procédures à suivre ainsi que sur la législation. Toutefois, ce n’est pas le Conseil qui réglera directement le différend. Cependant, contacter la banque est un moyen d’exercer des pressions sur la banque, car les rapports faisant état de mauvaises pratiques peuvent encourager l’APR à effectuer d’autres contrôles.

Procédure contre votre banque — Étape 5 : Adhérer à une association de consommateurs

De nombreuses associations de consommateurs (UFC Q’Choisir, AFUB,…) peuvent également aider dans des procédures judiciaires contre leur banque. Ils ont du poids et sont de bons conseils. Ils sauront s’il vaut mieux accepter la décision de la banque, s’il faut s’adresser aux tribunaux, ou bien ils seront en mesure d’agir comme intermédiaire entre la banque et le client dans les négociations.

Si aucune des étapes précédentes n’a été couronnée de succès et que même les associations de consommateurs ne sont pas en mesure de changer la banque d’esprit, nous devons malheureusement retirer l’artillerie lourde et engager des poursuites judiciaires contre sa banque. N’oublions jamais que vous devez être sûr que vous êtes dans votre droit ; sinon, les coûts à engager ne vaudront pas la peine.

Procédure contre votre banque — Étape 6 : Renvoi devant les tribunaux compétents

Il est rare de le faire, mais parfois vous n’avez pas d’autre choix que d’engager des poursuites contre votre banque sur le plan juridique. Ce n’est jamais une situation facile. Non seulement cela signifie que tous les autres remèdes ont échoué, mais surtout que nous sommes déjà fatigués de la situation. Encore une fois, si une solution à l’amiable peut être trouvée, elle doit être faite. Alors nous aurons le temps de quitter notre banque si nous le voulons.

  Comment consulter mes comptes Boursorama Banque ?

À savoir, après le début du litige, vous avez 2 ans pour intenter une action en justice. Nous devons donc nous armer de patience et surtout d’un bon avocat dans les cas les plus extrêmes. Ce qui, bien sûr, devra être payé. On ne devrait pas être trop ébouillanté par cette perspective ; les tribunaux estiment généralement que les clients ont raison s’ils disposent de tous les éléments nécessaires pour prouver leur bonne foi.

Le procédure à renvoyer est déterminée par le montant du litige.

Pour un montant inférieur à 4 000€, vous devrez recourir à votre juge local en le contactant par lettre ou en déposant le dossier auprès du greffier. Déposez votre déclaration coûte 35€ (c’est gratuit si vous avez une aide judiciaire), et il n’est pas nécessaire ici d’engager un avocat.

Entre 4 000 et 10 000 euros, c’est au tribunal d’instance qui doit être adressé, toujours par lettre ou par greffier. Encore une fois, cela coûtera 35€ et ne nécessite pas d’avocat.

Si, en revanche, le litige porte sur un montant supérieur à 10 000 euros, la procédure engagée contre sa banque devient tout à fait différente. Dans ce cas, il est nécessaire de contacter le tribunal de district, cette fois par demande conjointe si la banque et le client conviennent de la nécessité d’aller au tribunal, ou par assignation si le client poursuit la banque. Un avocat devra être engagé et sera donc en mesure de s’occuper de toutes les formalités. La déclaration coûte toujours 35€.

L’ ouverture d’une procédure contre votre banque n’est pas une partie amusante, mais c’est parfois le prix à payer pour obtenir son dû. Mais n’oublions jamais : obtenir un règlement à l’amiable est toujours la plus haute résolution !