Les types de prêts immobiliers : liste des crédits immobiliers

Lors de l’achat d’une maison ou d’un appartement, il est courant d’appeler au crédit immobilier. Mais pour choisir un prêt immobilier adapté à votre situation, il est essentiel de vous renseigner au préalable. Comment assembler votre dossier de demande pour un prêt immobilier ? Qu’est-ce que PTZ  ? Comment évaluer votre capacité d’emprunt ? Est-il important d’anticiper votre prêt immobilier ? Tant de questions que ce sujet répond.

RÉSUMÉ

A lire aussi : Les différents types de crédits professionnels

  • 1 Établissement de votre dossier de demande de prêt
  • 2 Évaluation de votre capacité d’emprunt
  • 3 Meilleurs prêts immobiliers : chacun de vos prêts
  • 4 Quel est le rôle d’un courtier pour votre prêt immobilier ?
  • 5 Quelle protection pour l’emprunteur ?
  • 6 Prêt immobilier et assurance maladie grave
  • 7 Entreprendre un prêt immobilier en couple
  • 8 Le crédit d’impôt pour le développement durable, CIDD devient CITE : crédit d’impôt pour la transition énergétique
  • 9 Zéro plus prêt ou PTZ  : Financement de votre résidence principale
  • 10 Prêt d’adhésion sociale ou NON pour la propriété
  • 11 Prêt en vertu d’un accord pour financer votre immobilier et vos travaux éventuels
  • 12 Prêt CEL et PEL : le compte d’épargne logement et le plan d’épargne-logement
  • 13 Prêt 1% employeur : pour aider les salariés financer leur résidence principale
  • 14 Comment fonctionne un prêt relais ?
  • 15 Financement d’une acquisition et de travaux par le biais d’un crédit global
  • 16 Prêt en amende pour améliorer la rentabilité d’un investissement locatif
  • 17 Prêt Paris Logement 0% pour financer l’achat d’une résidence principale à Paris
  • 18 Prêt Eco taux zéro pour financer des travaux de rénovation énergétique
  • 19 Tout ce que vous devez savoir sur l’offre de prêt
  • 20 Pourquoi utiliser une garantie bancaire ?
  • 21 Comment renégocier votre prêt immobilier ?
  • 22 Remboursement anticipé d’un prêt immobilier : une bonne idée ?
  • 23 Un PEL peut-il être donné à votre enfant ?
  • 24 Comment calculer le PTZ ?
  • 25 Quoi de neuf pour le PTZ ?
  • 26 Quel est le plafond d’un PEL ?

Plan de l'article

Assemblez votre dossier de demande de prêt

Pour un achat immobilier, la préparation du dossier de prêt immobilier est cruciale afin d’obtenir un crédit dans les meilleures conditions.

Vous avez trouvé la propriété de vos rêves. Tout ce que vous avez à faire est de construire un dossier de prêt hypothécaire solide. Voici quelques conseils sur la meilleure façon de traiter avec votre banquier.

A voir aussi : Commment fonctionne un prêt travaux ?

Pour obtenir un prêt immobilier aux meilleures conditions, il est nécessaire de mettre en place un fichier de prêt hypothécaire « concret ». Pour ce faire, il est essentiel de démontrer la solidité de votre situation financière et professionnelle. Les documents à joindre au dossier de crédit immobilier sont les suivants :

— documents relatifs à votre situation personnelle (pièce d’identité, carnet de famille, preuve de résidence, récépissé de bail et de loyer) ;

— documents relatifs à vos revenus et dépenses (deux derniers avis d’impôt, trois derniers feuillets de salaire, relevés de compte, preuve de crédits courants).

Le dossier de prêt doit également contenir une présentation du projet immobilier, le but étant de démontrer aux banquiers votre motivation et votre sérieux dans le cadre de l’achat de biens immobiliers. De cette façon, le demandeur peut joindre le compromis ou la promesse de vente, ou le permis de construire à son dossier de crédit immobilier. Le futur acquéreur doit également justifier le montant de ses contributions personnelles, le cas échéant. Ce dossier peut être complété par des offres émises par d’autres institutions financières lorsque le futur emprunteur a commencé à concourir.

Évaluer votre capacité d’emprunt

Avant de commencer la course à la propriété, assurez-vous d’estimer votre capacité d’emprunt avec précision.

Acheter un bien immobilier signifie rembourser un chaque mois, à laquelle vos frais quotidiens sont ajoutés. En devenant propriétaire, vous ne voulez pas entrer dans la cuisine, il est donc préférable de rester réaliste.

La première étape consiste à évaluer le montant que vous pouvez rembourser chaque mois à votre banque, tout en continuant à assurer financièrement votre vie quotidienne. Il est généralement admis que vos paiements mensuels de crédit ne doivent pas dépasser le tiers de votre revenu mensuel. Mais attention, chaque cas est particulier. Votre banquier ne sait pas combien d’argent vous devez payer chaque mois, alors c’est à vous d’anticiper.

Pour évaluer votre capacité d’emprunt, tenez compte des éléments suivants :

  • nouveaux frais pour votre future maison (frais de copropriété, taxes locales, etc.)
  • ; dépenses énergétiques mensuelles ;
  • tout crédit en cours ;
  • vos frais de voiture (essence, assurance, réparations)
  • vos frais alimentaires ;
  • vos dépenses familiales ;
  • votre téléphone
  • frais vos frais de loisirs.

Ensuite, déduisez le montant de votre revenu mensuel. Vous avez ici une évaluation réaliste de votre capacité d’emprunt.

Meilleurs prêts immobiliers : à tout le monde leur prêt

Pour acheter de l’immobilier, il est essentiel de trouver un prêt avantageux. Trouvez le meilleur crédit immobilier pour votre situation.

Voulez-vous accéder à la propriété ? Pour financer votre projet, il est essentiel de passer par une demande de prêt. Mais quel est le meilleur prêt immobilier dans votre situation ?

Pour ceux qui souhaitent acheter leur première résidence principale neuve, l’un des meilleurs prêts immobiliers est le prêt à taux zéro (PTZ). L’acheteur peut en bénéficier à condition qu’il n’excède pas un certain revenu. Le PTZ doit être complété par un prêt bancaire conventionnel.

Vous voulez acheter une propriété pour en faire votre résidence principale ? Vous pourriez être en mesure de faire une demande de prêt d’adhésion sociale (SIP). Le PAS a un taux d’intérêt plafonné et est réglementé par l’État. Elle permet à l’acheteur non seulement de bénéficier d’une aide au logement personnalisée (APL), mais également d’ajuster ses remboursements en fonction de sa situation (réduction temporaire en période de chômage, par exemple). Son attribution dépend de la situation de l’acheteur (ressources, nombre de personnes dans le ménage et emplacement de la propriété). Le prêt convenu (CP), par contre, peut être assorti d’un taux fixe ou susceptible d’examen. Il est ouvert à tous et permet également le bénéfice de l’APL. Sa durée peut varier entre 5 et 30 ans.

D’ autres prêts immobiliers existent pour vous accompagner dans votre projet. Les principaux sont le Plan d’épargne-logement (PEL) et l’épargne-logement (CEL), qui sont des solutions d’épargne et des prêts d’action au logement qui peuvent être demandés à son employeur.

Qu’ est-ce que le rôle d’un courtier pour votre prêt immobilier ?

Pour faire appel à un courtier immobilier, on y pense, puis on oublie, pas sûr de comprendre clairement son utilité. Et pourtant, il peut vous aider à économiser des centaines ou des milliers d’euros !

Pour emprunter aux meilleures conditions, les souscripteurs passent souvent des heures à mousser les banques à la recherche du prêt idéal. Mais il existe une solution pour faciliter la vie tout en économisant de l’argent. Avez-vous déjà entendu parler du courtier immobilier ? Non ? Voyons comment il peut vous aider.

Le travail d’un courtier en prêts immobiliers consiste à accompagner un client emprunteur tout au long de sa recherche de financement. Il le représente, le conseille et négocie pour lui les meilleures conditions de crédit. Après examen du dossier de l’acheteur, il analyse et compare les options offertes par son réseau de partenaires financiers. Un réseau qui lui permet de profiter de tarifs ultra-compétitifs, de négocier des frais de demande… afin de finalement faire de son client gagner de l’argent.

Il y a plusieurs raisons d’utiliser un courtier immobilier :

  • obtenir les meilleurs taux de crédit ;
  • Gagnez du temps
  • bénéficier de conseils d’experts
  • Accélérer le processus de financement
  Le nantissement pour garantir un crédit professionnel

Quelle protection pour l’emprunteur ?

Pensez à la période, droit à l’information, pas de frais de candidature avant la signature du contrat… découvrez toutes les mesures de protection de l’emprunteur.

Le législateur a mis en place plusieurs mesures pour mieux protéger l’emprunteur. Aperçu des mesures de protection des consommateurs dans le domaine du crédit immobilier.

Le premier point important est qu’aucun montant ne peut être réclamé à un particulier avant la mise en place du prêt. Ainsi, un établissement de crédit ne peut pas facturer de frais de demande de prêt avant la signature du contrat. Le emprunteur doit également avoir accès à des informations complètes sur le prêt immobilier. Cela signifie que le coût global du crédit et ses modalités de remboursement doivent être clairement indiqués : taux de crédit, frais de demande, cotisation d’assurance décès/invalidité, etc.

Pour renforcer la protection de l’emprunteur, la loi prévoit également un délai de réflexion de 10 jours à compter de la réception de l’offre de crédit. Pendant cette période, l’emprunteur n’a pas la possibilité d’accepter l’offre et donc de s’engager. Pour sa part, l’établissement prêteur est tenu de maintenir son offre de crédit aux mêmes conditions pendant au moins 30 jours. Cela laisse au moins 20 jours à l’emprunteur pour accepter ou refuser l’offre de prêt.

Assurance prêt immobilier et assurance maladie grave

Assumer un prêt immobilier en cas de maladie n’est pas une chose facile. Nos conseils pour trouver une compagnie d’assurance et emprunter.

Pour obtenir un prêt, il est obligatoire de souscrire une assurance qui protégera la banque en cas de maladie ou de décès de l’emprunteur. Mais trouver une compagnie d’assurance prête à assurer un prêt immobilier pendant que vous souffrez d’une maladie grave n’est jamais facile. Nos conseils.

Tout d’abord, vous devez savoir que depuis janvier 2007, l’accord AERAS (Assurance et Emprunt avec un risque aggravé de santé) facilite l’obtention d’un prêt immobilier en cas de maladie. En effet, il permet aux personnes malades désirant emprunter de trouver un assureur plus simplement. Toutefois, pour être éligible, il est nécessaire de répondre à plusieurs critères : présenter un risque sanitaire aggravé, avoir des prêts d’une valeur cumulée ne dépassant pas 320 000 euros et être âgé de moins de 70 ans à la fin du prêt. Dans ces conditions, vous pourrez alors souscrire une assurance pour un prêt immobilier en cas de maladie.

Et quelles mesures prenez-vous ? Pour trouver un assureur, vous aurez besoin pour anticiper vos recherches. En effet, la compagnie d’assurance peut vous demander d’effectuer des tests médicaux, ce qui peut considérablement allonger le temps de réponse. Ensuite, n’hésitez pas à interroger plusieurs assureurs sur les garanties offertes et les prix appliqués. Pour ce faire, il peut être utile de communiquer avec des associations de patients qui peuvent vous guider dans votre recherche.

Entreprendre un prêt immobilier en couple

L’ engagement d’un prêt immobilier en tant que couple peut conduire à plusieurs situations selon votre statut : marié, marié ou cohabitant. Voici ce que vous devez savoir sur le sujet.

Pour faire un achat immobilier en couple, plusieurs possibilités sont possibles : être co-acquéreurs, investir via un SCI… Mais quelles sont les conséquences pour le prêt immobilier lorsque vous êtes en couple ?

Dans la majorité des cas, que les deux membres du couple soient mariés, partenaires ou ordinaires cohabitant partenaires, ils prennent tous les deux le prêt immobilier. En outre, la banque demandera généralement au couple de signer une clause de solidarité. Ainsi, si l’un des deux est en défaut, l’agence bancaire aura la possibilité de demander à l’autre de rembourser. En cas de séparation, quel que soit le statut du couple à nouveau, l’un des membres du couple peut demander de racheter les parts du prêt de l’autre, et ainsi de dissocier ce dernier de la clause de solidarité.

Et si c’est un couple marié qui a opté pour le régime de la communauté réduite à acquérir ? Dans ce cas, si l’un des conjoints a contracté un prêt immobilier sans en aviser son conjoint, la propriété commune ne sera pas engagée. En effet, seuls les revenus et les biens du conjoint emprunteur seront engagés. Lorsqu’il y a deux co-emprunteurs, il est également important qu’au moins un des deux membres du couple ait un revenu durable.

Le crédit d’impôt pour le développement durable, CIDD devient CITE : crédit d’impôt pour la transition énergétique

Le CIDD (Crédit d’impôt pour le développement durable) est devenu CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique). Déchiffrement des modifications apportées.

Depuis le 1er septembre 2014, le crédit d’impôt pour le développement durable (TDDC) est devenu le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Voyons les changements apportés par ce dernier.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique, à l’instar de son prédécesseur CIDD, vise à encourager la rénovation énergétique. Auparavant, le CIDD offrait un crédit d’impôt correspondant à 15 ou 25 % des dépenses engagées pour l’amélioration énergétique d’une propriété. Désormais, la CITE applique un taux unique de réduction d’impôt de 30 %. De plus, cette réduction est possible même si le propriétaire souhaite effectuer une seule opération de travail, alors qu’avec le CIDD, il était nécessaire d’effectuer un ensemble de travaux.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique élargit la liste des œuvres admissibles à cette réduction d’impôt. En plus des opérations de rénovation énergétique précédentes, les modifications apportées aux compteurs individuels de condominiums pour réduire la facture d’eau chaude et de chauffage. En vigueur jusqu’à fin 2015, la CITE ne permet de bénéficier d’une réduction d’impôt que si le travail est effectué par un professionnel GER (reconnu Grenelle Environnement).

Prêt zéro plus ou PTZ  : financement de votre résidence principale

En janvier 2015, les bénéficiaires du prêt à taux zéro ont été élargis, favorisant ainsi l’accession à la propriété. Décryptage.

Pour encourager les ménages à posséder leur résidence principale, le Gouvernement a renforcé la portée du prêt à taux zéro. Un aperçu de ce qui change avec ce nouveau PTZ.

Le prêt à taux zéro, également connu sous le nom de PTZ Plus ou PTZ , a évolué et est encore plus propice à l’accession à la propriété. En fait, depuis octobre 2014, les conditions d’éligibilité ont été prorogées afin d’atteindre un plus grand nombre de bénéficiaires potentiels. En outre, depuis le 1er janvier 2015, le prêt à taux de 0 % permet l’achat d’une ancienne habitation sous certaines conditions, alors qu’auparavant il ne s’agissait que de la nouvelle habitation.

Les autres caractéristiques de ce prêt restent inchangées. Vous devez être un premier acheteur, contracter le prêt pour acheter votre résidence principale, et ne pas dépasser un certain plafond de ressources. Pour un nouvel achat, le PTZ peut être utilisé pour la construction d’un logement, l’achat d’un logement qui n’a pas encore été habité et le développement de locaux qui n’ont pas été utilisés pour le logement. Dans l’ancien, la propriété achetée doit nécessiter des travaux importants et être située dans une zone rurale.

Prêt d’adhésion sociale ou NON pour l’accession à la propriété

Promouvant l’accession à la propriété sociale, le prêt SIP est destiné aux ménages à faible revenu. Découvrez les conditions d’éligibilité.

Le prêt à l’adhésion sociale (prêt à l’adhésion sociale) est un prêt convenu pour les ménages à faible revenu afin de promouvoir l’accession à la propriété sociale. Les conditions suivantes sont les suivantes pour être bénéficiaire.

Le Pas peut être contractuel pour l’achat de logements neufs ou anciens, ou pour l’exécution de travaux avec un coût minimum de 4 000€ pour l’amélioration du logement. La transaction doit concerner la résidence principale de l’emprunteur. Avec le prêt à l’adhésion sociale, aucune contribution n’est requise puisqu’il peut couvrir l’ensemble de l’opération. Pour y avoir droit, le revenu du ménage ne doit pas dépasser un certain plafond défini en fonction de la superficie dans laquelle le logement est situé.

Le taux d’intérêt des SAP varie en fonction du projet et de la banque, mais ne peut pas dépasser un seuil maximum. L’emprunteur peut répartir son remboursement sur une période de 5 à 25 ans (même 35 ans dans certaines situations). L’organisme qui accorde le prêt pour l’adhésion sociale doit avoir conclu un accord avec le Etat. Alors n’oubliez pas de vérifier auprès de votre banque. Enfin, sachez que le PAS peut être combiné avec d’autres prêts (PTZ, PEL, prêt d’action au logement, etc.).

Prêt contracté pour financer votre propriété et tous travaux

Sous la supervision de l’État, un prêt sous contrat offre de nombreux avantages, notamment pour le financement de l’immobilier. Explications

Le contrat de prêt offre de nombreux avantages, notamment pour le financement de l’immobilier, car il est régi par l’État. Décryptage.

  Le prêt amortissable : le remboursement du capital emprunté

Le prêt peut être contracté pour construire ou acheter une résidence principale, neuve ou ancienne, mais aussi pour réaliser divers travaux d’amélioration du logement (amélioration, agrandissement, adaptation et rénovation énergétique). Veuillez noter qu’aucune contribution n’est requise, car le prêt contracté peut couvrir la totalité de l’achat ou des travaux.

Le principal avantage du prêt contracté, en comparaison avec d’autres aides financières, c’est qu’il est accordé sans conditions de moyens. En outre, le taux d’intérêt peut varier d’une banque à l’autre, mais il ne peut dépasser un plafond fixé par l’État. La durée du remboursement du prêt convenu peut varier entre 5 et 35 ans. Seules les institutions financières qui ont conclu un accord avec l’État peuvent offrir un tel accord. Dernier point important, il peut être utilisé pour atteindre l’APL (aide au logement personnalisée).

Prêt CEL et PEL : le compte d’épargne logement et le plan d’épargne logement

Le compte d’épargne-logement et le plan d’épargne-logement permettent d’obtenir un prêt immobilier. Toutefois, les deux solutions n’ouvrent pas les mêmes droits. Explications

Le compte d’épargne-logement et le régime d’épargne-logement sont des économies portant intérêt qui peuvent être utilisées pour obtenir un prêt immobilier. Décryptage.

Contrairement au PEL, qui est une épargne gelée, le CEL est un compte à partir duquel vous pouvez retirer de l’argent à tout moment. En outre, il est possible d’obtenir un prêt par l’intermédiaire de la CEL seulement un an et demi après l’ouverture du compte, alors qu’il faut quatre ans pour un plan d’épargne-logement. Le montant du prêt qui peut être obtenu par l’intermédiaire d’un compte d’épargne habitation varie en fonction de l’intérêt gagné et de la période de remboursement. Notez que le prêt ne peut dépasser 23 000 euros.

Le plan d’épargne-logement est moins souple, mais a l’avantage d’être plus rentable. Les taux d’intérêt sont plus élevés, tout comme le plafond des dépôts. En outre, l’ELP permet d’obtenir un prêt immobilier d’une valeur maximale de 92 000 euros. Un autre point important est que PEL et CEL permettent de bénéficier d’une prime d’État pour financer son projet immobilier.

Prêt employeur de 1% : pour aider les salariés à financer leur résidence principale

Le logement 1% prêt, rebaptisé prêt d’action au logement, permet aux employés de financer une partie de l’achat de leur résidence principale. Conditions pour le réclamer.

Le prêt d’action au logement, anciennement connu sous le nom de prêt à l’habitation de 1 %, sert à financer l’achat de votre résidence principale. Pour être éligible, plusieurs conditions doivent être remplies.

Pour contracter le prêt d’actions de logement, vous devez faire partie d’une entreprise comptant au moins 10 employés. C’est pour cette raison qu’il est parfois appelé prêt 1% employeur ainsi. Pour y réclamation, le demandeur ne doit pas dépasser un certain plafond de revenu défini en fonction de la zone géographique du logement. Enfin, ce « prêt employeur » n’est accordé qu’aux acheteurs qui souhaitent acheter ou construire leur résidence principale, neuve ou ancienne.

Le montant du prêt d’action logement varie entre 7 000 et 25 000€, et ne peut dépasser 30% du coût total de l’opération. En outre, sa période de remboursement ne peut dépasser 20 ans. Pour obtenir votre prêt, vous devrez vous adresser à votre employeur. Ce dernier a le droit d’accepter ou de rejeter votre candidature.

  • QUESTION — Réponse

Comment fonctionne un prêt-relais ?

Montant du prêt, durée du crédit, remboursement… : découvrez comment fonctionne un prêt relais.

Vous voulez vendre votre maison pour en acheter une autre ? Vous aurez certainement besoin d’opter pour le crédit de transition. Mais comment fonctionne un prêt relais ? L’opération est assez simple. La banque vous verse une avance sur la valeur du bien que vous vendez (habituellement entre 60 et 80 %). Grâce à celle-ci, vous pourrez acheter votre nouvelle maison en attendant de vendre l’ancienne. La durée du prêt est courte, souvent un an. Vous le remboursez une fois que vous avez vendu votre ancienne maison. Pendant cette période, des intérêts sont courus sur le montant de l’avance faite par la banque.

Financement d’une acquisition et travaille avec un crédit global

Prêt PAS, PTZ à taux zéro, prêt contractuel…, découvrez tous les prêts immobiliers pour financer des travaux ou un achat nécessitant une rénovation.

Voulez-vous contracter un prêt immobilier pour effectuer des travaux ? Vue d’ensemble des différents prêts.

Si vous voulez acheter un logement qui nécessite du travail, vous pouvez d’abord opter pour le PAS (prêt d’adhésion sociale). Ce crédit est possible lorsque le coût de la rénovation ou de l’amélioration du logement est d’au moins 4 000 euros. Son obtention est subordonnée à un certain plafond de revenu. Si la propriété que vous achetez nécessite un travail important et est située dans une zone rurale, vous pouvez également bénéficier du taux zéro PTZ.

Pour effectuer des travaux dans votre maison, deux prêts principaux sont possibles. Le premier est le prêt contracté. Pour en bénéficier, les travaux doivent être d’une catégorie spécifique : amélioration, l’adaptation, l’expansion ou la rénovation. Enfin, le dernier crédit, qui peut être un crédit global, le CITE (Energy Transition Tax Credit). Cela permet un crédit d’impôt égal à 30 % de la valeur des dépenses de rénovation énergétique.

Prêt fin à fin pour améliorer la rentabilité d’un investissement locatif

Le prêt à grain fin est un arrangement qui permet de rentabiliser un investissement locatif. Cependant, il n’est pas destiné à tous les investisseurs. Explications

Afin d’améliorer la rentabilité d’un investissement locatif, il est possible de contracter un prêt à amende. Mais comment cela fonctionne-t-il ?

Le principe d’un prêt à grain fin est très simple. Pendant toute la durée du crédit, vous ne rembourserez que les intérêts. Une fois que le prêt arrive à échéance, vous payez la totalité du capital en même temps. Contrairement à un prêt conventionnel, les paiements mensuels à rembourser sont donc très faibles.

Mais pourquoi opter pour un crédit à grain fin ? Cette solution est très avantageuse pour les investisseurs lourdement taxés. La loi permet de déduire les intérêts sur son prêt immobilier du revenu locatif gagné. De cette façon, l’investisseur peut réduire le montant de son revenu imposable si l’intérêt est supérieur au loyer payé par le locataire. Bien que l’intérêt total soit plus élevé avec un prêt à grain fin, cette solution améliore vraiment la rentabilité globale d’un investissement.

Prêt Paris Logement 0% pour financer l’achat d’une résidence principale à Paris

Afin de financer l’achat de sa résidence principale à Paris, la ville a mis en place le prêt immobilier parisien. Découvrez les conditions d’admissibilité à ce crédit de 0 %.

Le prêt à l’habitation de Paris est un prêt à taux zéro destiné à financer l’achat d’une maison à Paris. Découvrez les conditions pour se qualifier.

Afin de promouvoir la propriété des Parisiens, la mairie a mis en œuvre le prêt immobilier parisien 0%. Ceci est destiné à l’achat d’une résidence principale à Paris intra-muros, que le logement soit neuf ou ancien et qu’il nécessite un travail ou non. L’acquéreur doit remplir plusieurs conditions pour pouvoir le réclamer : avoir vécu pendant au moins un an à Paris, ne pas avoir déjà possédé, avoir un prêt dont le montant total est supérieur à 60 % de la valeur du logement acheté, et ne pas dépasser un certain plafond de revenu.

Les seuls établissements bancaires ou de crédit qui peuvent accorder un prêt logement à Paris sont ceux qui ont signé un accord avec la ville. En outre, le montant du crédit ne peut dépasser 24 200 euros pour une personne seule et 39 600 euros pour un ménage composé d’au moins deux personnes. Le remboursement est effectué sur une période de 15 ans et sans intérêts.

Prêt écologique à taux zéro pour financer travaux de rénovation énergétique

L’ éco-prêt à taux zéro est utilisé pour financer certains travaux de rénovation énergétique. Aucun plafond de ressources n’est requis, mais il est assujetti à des conditions. Explications

L’ Eco-Prêt à taux zéro, également connu sous le nom d’Eco-PTZ, vise à encourager les propriétaires de maisons anciennes à effectuer des travaux de rénovation énergétique. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur le sujet.

Octroi jusqu’à fin 2015, l’éco-prêt ne permet que de financer certains travaux de rénovation énergétique. Ceux-ci comprennent au moins deux types de travaux inclus dans cette liste : l’isolation thermique des murs, des toits, des murs en verre et des portes, l’amélioration du système de chauffage et l’installation d’équipements de production d’eau chaude à l’énergie renouvelable. Le prêt peut également être accordé si les travaux visent à améliorer la performance énergétique globale du logement ou à remettre en état le système d’assainissement.

  Le prêt In-Fine : l’emprunteur rembourse uniquement les intérêts

Aucune exigence en matière de ressources ne doit être satisfaite dans afin de bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro. Toutefois, le logement rénové doit avoir été construit avant 1990 et servir de résidence principale (pour le propriétaire ou le locataire). Veuillez noter que le montant de l’éco-prêt ne peut pas dépasser 30 000€.

Tout ce que vous devez savoir sur l’offre de prêt

L’ offre de prêt est particulièrement réglementée. Découvrez tous les éléments qu’il doit contenir pour être valide.

L’ offre de prêt est un document remis à l’emprunteur par la banque ou l’institution financière qui a accordé le crédit. Afin de protéger le consommateur, il est fortement réglementé. Décryptage.

L’ obtention d’un prêt est souvent cruciale pour l’achat de biens immobiliers. Une fois votre demande acceptée, l’établissement prêteur doit vous envoyer un document contenant toutes les informations de crédit : il s’agit de l’offre de prêt. Il doit contenir : l’identité des parties (prêteur, emprunteur et cautionnement possible), la nature du prêt, son objet (achat, construction, etc.), la date de disponibilité des fonds, le montant du crédit (coût total et taux effectif global), les garanties demandées et leur coût (telles que l’assurance), les conditions de transfert et le montant des honoraires à payer si la vente est n’a pas été conclu.

L’ offre de prêt immobilier est valable pendant au moins 30 jours. Une fois que l’emprunteur a reçu l’offre, il doit respecter un délai de réflexion de 10 jours avant de l’accepter. Après acceptation, vous devez acheter la propriété que vous voulez dans un délai de 4 mois pour que le prêt soit validé.

  • QUESTION — Réponse

Pourquoi utiliser un dépôt bancaire ?

Afin de réduire le risque de paiements impayés, l’agence prêteuse peut vous demander une garantie bancaire. Bien que risquée, cette solution présente également des avantages.

Pour obtenir un prêt immobilier, il peut être utile de recourir à une obligation bancaire. Mais de quoi s’agit-il ?

Lorsque vous demandez un prêt, vous pourriez avoir besoin d’un garant bancaire pour vous. Avoir une obligation, pour la banque prêteuse, réduit considérablement le risque de paiements impayés. En effet, si vous ne remboursez pas votre prêt, l’institution de cautionnement paiera pour vous. Ce dernier recherchera alors une solution amiable avec vous, ou saisira la propriété que vous avez achetée afin de se rembourser. L’emprunteur devra verser à l’agence de cautionnement une commission de cautionnement et une contribution au fonds commun de placement.

Bien que la garantie bancaire présente un risque, elle offre également sa part des avantages. Cette solution permet d’abord de récupérer une partie des fonds de cautionnement versés à l’organisme de cautionnement une fois le prêt remboursé. En outre, il n’est pas nécessaire de signer l’acte de cautionnement devant un notaire. Cela vous permet d’économiser les frais de notaire.

Comment renégocier votre prêt immobilier ?

Comme les taux d’intérêt varient d’une année à l’autre, il peut être intéressant pour renégocier votre prêt immobilier. Mais comment on y va ? Explications

Vous avez emprunté pour acheter une propriété il y a quelques années ? Les taux d’intérêt sont peut-être plus bas maintenant. C’est pourquoi il vous est possible de renégocier votre prêt immobilier.

La renégociation d’un prêt immobilier réduit le taux d’intérêt de votre prêt actuel afin qu’il soit plus en phase avec le marché actuel. Veuillez noter toutefois que la banque n’est pas tenue d’accepter votre demande. Pour renégocier son prêt immobilier d’une manière tout d’abord, vous devez vous assurer que le nouveau taux d’intérêt proposé par votre banque est inférieur de 0,5 point à celui actuel, et que votre prêt est toujours dans son premier tiers de remboursement. Sinon, il serait peu probable que la transaction soit rentable.

Si votre banque ne vous offre pas de mise à jour intéressante, une autre solution est possible. Contactez une agence du même groupe bancaire. Les taux d’intérêt peuvent varier d’une région à l’autre. En changeant uniquement des succursales, vous ne changerez pas de banque, donc ce ne sera pas un rachat de crédit.

Remboursement anticipé d’un prêt immobilier : une bonne idée ?

Dans certains cas, opter pour le remboursement anticipé d’un prêt immobilier peut être avantageux financièrement. Attention toutefois aux coûts en cause.

Opter pour le remboursement anticipé d’un prêt immobilier peut être très avantageux… mais seulement sous certaines conditions. Explications et conseils.

Disons que vous venez d’hériter d’une grande somme d’argent ou de vendre votre maison. Dans ce cas, il est normal pour vous de penser à un remboursement anticipé de votre prêt immobilier. Cependant, il est important de savoir que vous devrez payer des frais. Ces derniers ne peuvent pas dépasser la somme des intérêts correspondant à un semestre et sont plafonnés à 3 % par rapport au capital que vous devez rembourser. En outre, certains contrats de prêt peuvent inclure un clause interdisant le remboursement anticipé de moins de 10 % du capital de départ.

Avant d’opter pour le remboursement anticipé de votre prêt immobilier, il est donc essentiel de bien faire vos comptes. Généralement, cette solution sera avantageuse si vous avez encore de nombreuses années à rembourser. Sachez également que dans certaines situations, vous ne serez pas facturé de frais. C’est le cas d’un transfert d’emploi, d’un décès ou d’une perte d’emploi.

  • QUESTION — Réponse

Un PEL peut-il être transféré à votre enfant ?

Est-ce que votre enfant veut faire un prêt immobilier ? Sachez que vous avez le droit de lui transférer votre PEL. Voici ce que vous devez savoir à ce sujet.

Un PEL (plan d’épargne-logement) est utilisé pour obtenir des droits dits de prêt. Il s’agit de l’intérêt gagné pour obtenir un prêt immobilier à un taux favorable. Le souscripteur d’un PEL a le droit de céder ses droits de prêt à un membre de sa famille. Donc, si vous les donnez à votre enfant, ils ne recevront pas vos économies, mais seulement vos droits de prêt, leur permettant d’emprunter à de meilleures conditions. Pour avoir le droit de transférer votre PEL, votre enfant doit avoir un PEL depuis au moins trois ans. Il convient de noter que seul un don effectué par un notaire peut permettre la transmission complète de son PEL (capital et droits de prêt) à son enfant.

  • QUESTION — Réponse

Comment faire le calcul du PTZ ?

Vous souhaitez utiliser le PTZ pour acheter votre logement ? Calculez le PTZ pour savoir si vous y êtes admissible et combien est votre prêt.

Pour calculer le PTZ (prêt à taux zéro), vous pouvez demander d’acheter ou de construire un logement, vous devez prendre en compte plusieurs éléments. En fonction de vos ressources, du nombre de personnes dans le ménage ou de l’emplacement géographique de votre futur achat, vous serez en mesure de déterminer si vous sont admissibles à la PTZ. La fonction publique a mis en place un calculateur pour vous aider à déterminer le montant du prêt que vous pouvez réclamer et les conditions de remboursement (à titre d’information) : http://www.territoires.gouv.fr/spip.php?page=article-sous-site&id_article=313&sommaire=88. Catégorie : Acheter Sell

  • QUESTION — Réponse

Quoi de neuf pour le PTZ ?

Diminution du plafond de revenu, augmentation du montant du prêt, extension aux anciennes propriétés… découvrez tout ce qui change avec la nouvelle PTZ 2015.

Le nouveau PTZ 2015 (Zero Loan 2015) est entré en vigueur à la fin de l’année 2014. Plus flexible que sa version précédente, elle offre plus d’avantages aux premiers acheteurs. Premièrement, le plafond des ressources maximales pour le PTZ est augmenté pour inclure les classes moyennes, tout comme le montant du prêt. Les acheteurs d’anciens biens immobiliers peuvent maintenant profiter du PTZ. Le dernier changement majeur apporté par cette nouvelle PTZ, les modalités de remboursement seront assouplies afin de permettre le remboursement différé aux plus modestes.

  • QUESTION — Réponse

Quel est le plafond d’un PEL ?

Quel est le plafond d’un PEL ? Quand l’intérêt s’arrête-t-il ? Trouvez les réponses à toutes vos questions dans notre dossier.

Le PEL (Régime d’épargne-logement) est une épargne qui produit des intérêts à un taux attractif et favorise l’obtention d’un prêt immobilier. Lors de son ouverture, il est nécessaire de payer un montant d’au moins 225 euros. Ensuite, chaque mois, effectuez des paiements d’au moins 45 euros (soit 135 euros tous les trois mois ou 270 euros tous les 6 mois). Le plafond du PEL est de 61 200€ hors intérêts. Par conséquent, vous ne pouvez pas contribuer plus de 61 200 euros au total à votre PEL. Une fois ce montant atteint, votre épargne génère toujours des intérêts.