Comment éviter le surendettement ?

by

Si vous cherchez des solutions pour améliorer votre vie financièrement, alors vous êtes au bon endroit ! Je vais vous montrer dans cet article comment arrêter d’être à la Banque de France, et comment continuer à emprunter pour ne pas lâcher l’immobilier ou les opportunités professionnelles que vous pourriez rencontrer.

Lire également : Fonctionnement d'un crédit renouvelable et besoin d'argent immédiat

Pensez à la rachat du crédit

Si les négociations avec vos créanciers ne réussissent pas, la solution du rachat reste. Le principe est simple : une organisation vous donne un crédit global, qui couvrira le remboursement de tous vos crédits existants.

Voir aussi mon article complet sur le remboursement du crédit pour les personnes surendettées.

Lire également : Comprendre, choisir et évaluer son assurance emprunteur

Le remboursement mensuel diminuera, même si à la fin, le coût total du crédit sera beaucoup plus élevé. D’autre part, il n’y aura qu’un seul interlocuteur.

Une autre solution est le prêt sur gage de votre immobilier (le remere).

Mon conseil : 12 mesures préventives à prendre MAINTENANT avant qu’il ne soit trop tard

Les routes conduisant au surendettement sont sinueuses, mais une fois prises, il est difficile de s’en sortir. Perte d’emploi, chômage de longue durée, maladie grave, divorce, décès… tous ces facteurs peuvent aggraver votre situation financière.

Vos crédits s’accumulent sans lui ressembler, et c’est la spirale infernale qui commence : emprunter pour changer de voiture, acheter un appartement à crédit, prêt renouvelable, crédit renouvelable…

Et à un moment donné, vous allez vous demander comment éviter le surendettement ?

Les 2 faits qui doivent vous alerter

 :

  • Vos remboursements dépassent presque vos revenus.
  • Vous avez de moins en moins d’argent pour profiter des petits plaisirs de la vie.

Pour ne pas y arriver, suivez mes conseils.

1. Assurez toujours vos crédits

Vous serez toujours en mesure de vous en sortir financièrement si vous vous trouvez handicapé à la suite d’un accident, ou si vous perdez votre emploi.

La gamme des assurances est large. Plus important encore : lire les notes de bas de page avant de signer le contrat.

Si l’assurance a un prix, le jeu en vaut la peine.

Vous pouvez toujours concurrencer les institutions en concluant un nouveau contrat moins cher avec un assureur extérieur à votre banque. La concurrence entre assureurs est impitoyable.

2. N’arrêtez jamais d’enregistrer

Je sais, mettre de l’argent de côté n’est pas facile tous les jours.

Mais qu’il s’agisse d’effectuer un virement mensuel vers votre livret A ou d’investir de l’argent dans une assurance-vie, par exemple, à plus long terme, vous serez toujours en mesure de répondre à une urgence financière imprévue.

C’ est pourquoi certaines personnes préfèrent acheter leur maison sans apport personnel, pour garder quelques économies de côté. Ce calcul, qui a aussi un coût, est loin d’être aussi mauvais qu’il en a l’air.

  Découvrez le compte épargne logement, ses conditions et durées.

3. Savoir anticiper

Vous devez cesser d’avoir une vue à court terme de vos finances mensuelles et de vos revenus. Vous devez regarder plus loin, et anticiper ce qui peut arriver à votre vie avec le bien ou le mal.

Adopter des comportements sains peut vous sortir d’une situation embarrassante, car le surendettement a un impact important sur la vie quotidienne, comme je l’expliquerai dans la suite.

3. Réagissez le plus rapidement possible

Si vous n’avez pas été en mesure d’anticiper, vous pouvez réagir. Mieux vaut tard que jamais.

Trop d’entre vous vous enfoncez la tête dans le sable quand c’est mal. Au contraire, redressez-vous et prenez immédiatement les mesures nécessaires.

Si un prêt bancaire est difficile à rembourser, vous devez aller à votre banquier et lui expliquer la situation. Vérifiez avec lui s’il n’est pas possible d’ajuster votre dette en abaissant les paiements mensuels ou en obtenant un report de remboursement de quelques mois. Ceci est également possible avec agences de crédit.

4. Multipliez les pistes pour trouver de l’argent en cas d’urgence

  • Si vous travaillez ou recevez le RSA, il est possible d’avancer votre transfert lorsque le temps est écoulé.
  • Si vous êtes un employé, vous pouvez demander une avance sur salaire à votre employeur.
  • Si vous recevez de l’aide sociale, vous pouvez obtenir un prêt auprès des FAC (Fonds d’allocations familiales).

Sur ce sujet, lisez attentivement mes 4 autres articles : ces quelques minutes peuvent changer votre avenir.

  • Le prêt honorifique des FAC pour l’achat d’une voiture.
  • Tous les aides et crédits des FAC.
  • Prêts CAF pour payer vos factures et loyer.
  • Comment obtenir un microcrédit social CAF

L’ ajustement et le remboursement de la dette sont les deux conditions essentielles pour éviter le surendettement.

Vous pouvez également contacter une association pour obtenir un petit crédit. Lisez le microcrédit Emmaüs pour payer ses dettes.

5. Arrêtez de faire des crédits, pendant que votre situation se stabilise

Le crédit doit être arrêté si la situation devient dangereuse, surtout ceux qui vous coûtent le plus : prêts à la consommation, prêts personnels et crédits renouvelables.

Cet argent « facile » et accessible en quelques clics nuit rapidement aux personnes qui ne peuvent pas rembourser dans la pauvreté.

Évitez les crédits renouvelables (ou renouvelables)

Dans la série de choses à éviter, les crédits renouvelables devraient être interdits si vous éprouvez des difficultés financières.

En fait, ils ont des taux d’intérêt trop élevés. Par-dessus tout, c’est trop tentant d’utiliser votre réserve. En conséquence, il est rarement possible de les rembourser complètement, et pendant ce temps les intérêts courent.

Je veux attirer votre attention sur le taux d’usure. Vous êtes protégé, mais vous devez absolument informer toi-même !

6. Découvrez comment gérer votre budget

Si vous avez des problèmes avec vos crédits depuis longtemps, c’est parce que vous êtes incapable de gérer votre budget et que vous prenez des fonds un peu trop à la légère.

Parfois, vous oubliez même de les mentionner à votre institution financière ou, pire encore, vous empruntez pour rembourser vos dettes.

Pourquoi tu dois tout dire à ton banquier ?

Parce qu’il va calculer votre ratio de solvabilité. Vos crédits et dépenses financières ne doivent pas dépasser 30 % de votre revenu. Mieux encore : faites le calcul vous-même avant d’aller le voir pour obtenir plus de dettes !

Cette vidéo peut vous aider à gérer votre budget. Cela a été fait avec un membre de CRESUS, l’association qui lutte contre le surendettement. Il vous donne 15 conseils.

Votre budget doit être réaliste

Prenez un papier et un crayon, et listez vos dépenses dans une colonne, votre revenu sur la colonne ci-contre. Quand je parle de dépenses, c’est de TOUTES les dépenses.

Cela comprend l’essence pour les voitures, les courses, les sorties, les factures de téléphone, les factures d’énergie (électricité, gaz), l’eau, le loyer, les transports en commun, l’assurance mutuelle, les vacances… Jouer le jeu avec la famille, vous verrez que la liste est longue !

  Commment fonctionne un prêt travaux ?

Dans vos revenus, vous avez vos salaires, vos placements, diverses et variées de pensions…

7. Essayez de négocier

Vos fournisseurs ne sont pas stupides.

Les gens que vous devez de l’argent veulent le récupérer, mais plutôt que de ne rien avoir du tout, ils préféreront probablement une solution négociée : des délais de remboursement prolongés ou un rabais sur la dette.

9. Changez vos habitudes de consommation

Commencez par changer la façon dont vous vous comportez avec l’argent, en dépensant moins.

La réduction de votre style de vie vous permettra d’avoir plus d’argent pour rembourser vos dettes. Pour ce faire, triez l’essentiel et l’accessoire dans vos habitudes de consommation.

Faites comme moi : regardez pour les promotions dans afin de payer moins et de ne pas abandonner certaines choses essentielles.

10. Ne vous empruntez que lorsque vous pouvez

Je sais, c’est plus facile à dire qu’à faire. Mais la meilleure chose, surtout s’il s’agit d’un prêt immobilier, c’est d’être sur une base permanente, ou d’avoir des revenus stables. Prenez soin de votre découvert bancaire et ne soyez pas découvert, idéalement plusieurs mois avant l’emprunt !

Si vous faites un prêt pour acheter un logement, faites-le avec une contribution personnelle. Vous aurez moins d’argent à emprunter, et le taux de la banque sera bien meilleur.

Plus le prêt est long, plus le taux est élevé. Pour trouver le meilleur tarif, je vous suggère de passer par un courtier. C’est son travail de trouver les meilleures offres sur le marché.

11. Mettre les banques en concurrence

Quelques points de différence sur un taux de crédit et plusieurs milliers d’euros volent sur quelques années.

Tout cela pour vous dire que vous ne devriez pas vous jeter à la première banque qui dit oui pour faire votre prêt. Vous êtes le client, et vous devez vous faire désirer, en les mettant dans concurrence.

Ce combat de taux est sain et vous pourriez bénéficier de « promotions spéciales » ou de « réductions » si vous comparez avant de signer.

12. Se marier sous la séparation des biens

L’ amour l’est, mais en se protégeant. Et je ne parle pas de la bagatelle, mais du régime que vous allez choisir quand vous vous marierez.

Ne regardez pas : optez toujours pour le régime de séparation des biens dans votre contrat de mariage.

Ainsi, même si l’un des conjoints se retrouve avec des dettes ne sachant pas quoi en faire, l’autre ne sera pas touché et tous les biens du couple ne seront pas mis aux enchères. Plus précisément, cela signifie que si un conjoint prend le crédit seul, l’autre conjoint ne sera pas tenu de rembourser ses dettes.

Si vous avez appliqué ces 12 conseils, vous réduisez le risque de surendettement. Pour vous convaincre, permettez-moi de vous parler des conséquences d’une carte Banque de France.

Fichier BDF ? Voici ce qui vous attend

Faites votre mieux d’éviter la Banque de France et d’appliquer des mesures préventives et des conseils que je viens de vous énumérer, même s’il n’y a pas de solution miracle.

Parce que si vous vous trouvez endetté au cou, vous serez inscrit au FICP (File des incidents de remboursement des prêts aux particuliers) de la Banque de France.

Les raisons de la

L’ inscription FICP sera faite surtout si vous manquez 2 dates de remboursement ou si vous avez un découvert bancaire de plus de 500€, qui n’est pas réglé dans les 2 mois.

Si vous faites un chèque sans provision, vous serez inscrit au Fichier central des chèques (FCC).

Pour en savoir plus si vous pensez être dans ce cas : comment savoir si vous êtes sur FICP.

FICP : Conséquences

À propos de votre situation personnelle

Le premier est le moins enviable. Vous ne pourrez pas :

  • emprunter de l’argent.
  • vous renflouer.
  • faire le rachat du crédit.
  Comment se règle une succession ?

Et il peut durer entre 5 et 7 ans si vous bénéficiez d’un plan de rétablissement conventionnel !

À propos de votre relation avec votre banque

La deuxième conséquence est que vous rencontrerez des difficultés avec votre banque. Elle ne vous permettra plus de découvertes. Vous n’aurez accès qu’aux services de base.

Mais ne confondez pas l’enregistrement FICP avec l’interdiction bancaire. En principe, la banque vous laissera avec votre chéquier et votre carte de crédit.

Un article qui peut vous intéresser : faites un crédit avec un fichier de surendettement.

Comment s’en sortir

Vous serez en mesure de sortir du dossier en supprimant toutes vos dettes et en remboursant vos créanciers. C’est le seul moyen de se débarrasser de tout cela avant le temps imparti.

Si le débranchement n’est pas effectué dans quelques jours, contactez la banque qui vous a enregistré avec FICP.

Mais j’ai écrit un article beaucoup plus complet sur le défiement de la Banque de France . Je vous invite à le consulter.

La question du surendettement

Si, malgré tous mes conseils, vous n’avez pas réussi à arrêter l’inévitable, vous devrez passer par ceci : le dépôt d’un dossier de surendettement.

Sachez que c’est gratuit, et c’est déjà une bonne nouvelle. Vous pouvez en obtenir une auprès de toutes les succursales de la Banque de France. Si le cas est adopté, c’est la commission sur le surendettement qui négociera avec les créanciers.

Maintenant, si vous avez mis en place mon conseil, il n’y a aucune raison d’y arriver.

Les mesures imposées par la commission sur le surendettement lorsque votre dossier est recevable

Tout d’ abord, elle verra si vous pouvez rembourser toutes vos dettes ou si elle peut mettre en place une conciliation avec vos créanciers. Si cela n’est pas possible, il prendra les mesures appropriées.

Elle commencera par faire le point sur vos dépenses et vos ressources

En particulier, elle découvrira combien vous avez besoin pour vivre (ce montant ne peut pas être inférieur à la LSF) en estimant toutes vos dépenses. Vous devrez fournir des documents à l’appui pour la plupart d’entre eux.

Elle évaluera également vos ressources.

Il appliquera alors une ou plusieurs de ces mesures

  • Rééchelonner votre dette.
  • Vous faites payer uniquement le principal (et non les intérêts).
  • Suspendre les dettes.
  • Baisse le taux d’intérêt.
  • Effacer vos dettes.
  • Réduisez le montant de votre prêt immobilier.

Prévenir efficacement le surendettement : l’exemple de la Suisse

Pour éviter de vous retrouver dans cette situation compliquée, regardez aussi ce qui se passe ailleurs en Europe. Parce que les Français ne sont pas seuls accumuler des dettes et des crédits.

Les Suisses, par exemple, ne sont pas tous riches et sont également touchés par ce phénomène.

La prévention arrive très tôt

Plus tôt nous intervenons pour contenir les dettes, moins elles risquent de se multiplier.

C’ est pourquoi la Suisse parle aux jeunes du surendettement, du budget et du contrôle des dépenses, afin qu’ils comprennent ce qui est en jeu. Ce n’est plus mal. Les premières dettes arrivent en actifs avant leur 25 ans.

N’ hésitez pas à parler d’argent aux adolescents. Ce n’est pas tabou. La Suisse le fait, avec un certain succès. Dette, problèmes de compte… Comme pour d’autres sujets, les jeunes ont des questions auxquelles les services suisses de la jeunesse répondent.

En fin de compte, nous devons réaliser que vivre au-dessus de nos moyens est dangereux, et si nous voulons dépenser trop, nous pouvons tout perdre. Mon adage : vous devez connaître la raison de garder. Si vous veulent encore faire un crédit, lire ceci : Comment emprunter quand vous êtes dans le dossier ?

0

Les autres lecteurs lisent également :