Accueil Immo Comment éviter une saisie immobilière

Comment éviter une saisie immobilière

Avant l’enclenchement d’une procédure de saisie immobilière, le débiteur a plusieurs voies de recours dont la négociation. Quand la procédure est en cours, rien n’est encore perdu. Voici les solutions qui vous permettent d’éviter la saisie de votre bien.

Les raisons de la mise en œuvre de la saisie immobilière

Lire également : Copropriétés : comment améliorer l'aménagement du parking ?

Votre bien immobilier peut faire l’objet d’une saisie immobilière parce que les charges de vos mensualités sont trop importantes. Comme vous ne parvenez pas à rembourser le créancier, la banque ou l’établissement de crédit peut en arriver à la saisie immobilière. Mais il y plusieurs parades à la procédure de saisie immobilière.

La saisie immobilière est comme une épée de Damoclès qui pèse sur votre foyer. Personne ne souhaite se retrouver dans cette situation, aucun des 15 000 foyers français qui en sont victimes chaque année sûrement. Les incidents de paiements qui sont à l’origine de la saisie immobilière sont généralement des causes secondaires.

Lire également : Quelles solutions adopter pour optimiser la gestion de votre patrimoine ?

Saisir la commission de surendettement

Le débiteur manque sûrement de ressources et pourtant, la meilleure solution pour s’en sortir est de payer la dette de la banque. Sous peine d’être fiché FICP, vous pouvez faire appel à la commission de surendettement pour gagner un peu de temps. Mais cette solution peut n’être que temporaire, et généralement, elle ne peut pas empêcher la saisie.

  Comment bien louer ?

Par ailleurs, il convient de saisir la commission avant que la procédure de saisie immobilière soit réellement enclenchée. Idéalement, vous pouvez choisir cette voie dans les huit jours après la réception du commandement de payer. En même temps, il vous est également possible de faire appel à un avocat afin de tenter une négociation à l’amiable avec la banque.

Opter pour la vente à réméré

S’il y a une parade idéale à la saisie immobilière, c’est la vente à réméré. Cette solution permet au débiteur de vendre le bien temporairement. Cependant, il n’est pas obligé de céder totalement son bien puisqu’il peut continuer à l’occuper. Pour occuper les lieux par contre, il doit payer un loyer qui est déterminé dès le début.

Plus encore, le débiteur a la possibilité de récupérer son bien en le rachetant. Néanmoins, il ne peut garder ce droit que pendant une durée déterminée seulement. Avec l’argent de la vente du bien, vous pouvez vous acquitter de vos dettes. Il ne vous reste plus qu’à décider de récupérer votre bien ou de le céder définitivement si vous n’en avez pas les moyens.

Faire une étude de la vente à réméré

De nombreux critères sont à prendre en compte dans la mise en œuvre d’une vente à réméré. Outre l’engagement d’un avocat spécialisé, vous avez une autre solution. Vous pouvez faire appel aux services d’une agence experte en réméré. Les experts de l’agence sont à même de définir les termes de la vente qui vous seront les plus bénéfiques pour vous.

  SCI : faut-il un expert-comptable ?

Engager la procédure de la vente à réméré

Des agences peuvent vous proposer une étude réméré gratuite. Si les modalités de la démarche vous conviennent, il ne vous reste plus qu’à mettre en vente le bien. Normalement, vous pourrez trouver acquéreur facilement puisque ces agences sont souvent en relation avec des investisseurs.