Accueil Business Prêt pour création d’entreprise : quels sont les points à connaître ?
Prêt pour création d’entreprise quels sont les points à connaître

Prêt pour création d’entreprise : quels sont les points à connaître ?

Les banques n’accordent pas de prêt facilement ! Ce principe est d’autant plus accentué lorsqu’il s’agit de créer une entreprise. Ceci étant, les entrepreneurs et auto-entrepreneurs utilisent d’autres méthodes pour réaliser leurs projets de création d’entreprise.

La majorité a désormais recours aux crowdfunding ou aux business angels. Toutefois, la banque reste une option sûre puisqu’en plus du financement, elle vous permet d’analyser la pertinence de votre projet. Voici ce que vous devez connaître à propos.

Lire également : Comprendre les différents formats d'impressions et leur usage

Bien peaufiner votre plan de financement

Comme toute entreprise, les banques limitent également leur prise de risque et se fient davantage aux projets prometteurs. La crise de 2008 et l’élaboration de la réforme bancaire « Bâle III » sont venues renforcer les mesures de prudence déjà fixées. Ainsi, il est nécessaire pour l’emprunteur de savoir se distinguer pour convaincre les banquiers.

Pour ce faire, votre business plan doit être bien bâti. Vous devez présenter un projet excitant, mais réaliste afin d’attiser chez les banquiers, la volonté de vous financer. Pour la circonstance, vous n’avez pas besoin de présenter un lot de documents ou des archives.

A lire également : Tout ce qu’il faut savoir sur la création d’une SARL

Vous avez spécifiquement besoin de bien présenter votre « excéutive summury » qui est un résumé du business plan, d’à peine deux ou trois pages présentant votre plan de financement. Ajoutez à cela vos tableaux prévisionnels pour paraître plus crédible et permettre aux banquiers de vite se situer par rapport à vos intentions.

  Comment sécuriser les différents flux bancaires de son business ?

Préparer les questions pièges

Ce qu’on ne vous dit pas est qu’avec la dernière crise, les banques ont amélioré leurs manières de fonctionner. En d’autres termes, elles sont désormais plus orientées vers les qualités et les compétences du demandeur que sur les chiffres prévisionnels. De ce fait, plusieurs questions pièges vous seront posées autant sur vous-même que sur votre projet.

créer une entreprise

Pour ce faire, anticipez ces questions pièges et préparez-vous en conséquence. Prenez le temps de préparer votre rendez-vous avec le banquier comme vous l’auriez fait pour votre entretien d’embauche. Faites-vous accompagner d’un professionnel et présentez-vous joliment et proprement.

Ayez un apport minimum raisonnable

Ce qu’il faut considérer à ce stade est l’idée que se fait la banque de votre projet et comment la banque fonctionne. Les banques fonctionnent selon le ratio de solvabilité. En d’autres termes, les banques mesurent votre capacité d’endettement par rapport à vos apports.

Ainsi, la plupart des banques exigent un apport minimum compris entre 30 et 40 %. Ce taux peut augmenter jusqu’à 50 % chez certaines banques pour les entreprises de services ; ou au contraire, descendre jusqu’à 20 % pour la restauration et les activités jugées moins risquées.

Négocier efficacement le taux d’intérêt

Le taux d’intérêt appliqué pour les emprunts d’une durée 2 à 7 ans varie entre 0,5 et 2 %. Ainsi, il vous revient de bien négocier votre taux d’intérêt afin de pouvoir rembourser plus facilement. D’où la nécessité de vous faire accompagner par un expert.

Par ailleurs, le taux d’intérêt dépend de beaucoup de facteurs dont la valeur de votre garantie, l’assurance, la durée du prêt, etc. Préparez en avance tous ces points. L’autre point à négocier également est, le coût de la garantie.

  Numéro de TVA : 3 choses à savoir sur le détachement de salarié

Sur ce point, la banque vous proposera certainement son assurance groupe. C’est à vous que reviendra une fois encore la responsabilité de bien négocier et de mettre en avant vos atouts surtout si vous présentez un bon profil.