Accueil Business Démission pour création d’entreprise : ce qu’il faut savoir !

Démission pour création d’entreprise : ce qu’il faut savoir !

Être financièrement indépendant c’est devenir entrepreneur ou en tout cas autoentrepreneur. Et comme tout le monde souhaite avoir une indépendance financière, tout le monde veut se créer sa petite entreprise. Mais peut-on encore démissionner pour créer une entreprise ? Logiquement, oui, mais quels sont les risques et y a-t-il une alternative ? C’est tout ce que nous allons voir au cours de cet article. Découvrez donc ici tout ce que vous devez savoir avant de déposer une lettre de démission pour création d’entreprise !

Démission pour création d’entreprise : les risques !

Déposer une lettre de démission est toujours risqué. Le fait est que la déposition d’une lettre de démission est irrévocable. Une fois que c’est fait, il est difficile, voire impossible, de se rétracter. Ainsi, si jamais la raison de votre démission ne marche pas comme vous le vouliez, en l’occurrence la création d’entreprise, vous vous retrouverez dans l’impasse.

A lire aussi : Qui a droit à la prime au travail ?

C’est donc le risque de déposer une lettre de démission pour se tourner vers l’entrepreneuriat. Mais il y a une solution pour éloigner ce risque et elle consiste à tout mettre en place avant même de démissionner. Ainsi, vous aurez moins de risque d’échouer. À noter qu’à part ceci, démissionner pour création d’entreprise ne présente que des avantages.

Démission pour création d’entreprise : les avantages !

La création d’entreprise en elle-même ne présente que des avantages. Comme nous l’avons vu plus haut, être entrepreneur assure une indépendance financière et c’est d’ailleurs tout l’intérêt de créer sa propre entreprise.

  Cabines acoustiques : comment ça marche au bureau ?

A lire en complément : Set de table publicitaire : le nouveau support de communication à la mode

C’est d’autant plus intéressant si vous êtes actuellement un travailleur actif et que vous souhaitez démissionner pour créer votre entreprise. Depuis le premier novembre 2019, la France a adopté une nouvelle loi indiquant qu’une démission pour création d’entreprise bénéficie d’une protection. Démissionner pour création d’entreprise permet donc de toujours bénéficier des allocations chômage.

Si vous déposez une démission pour cause de création d’entreprise, la loi vous autorise donc à bénéficier des allocations de chômage, du moins jusqu’à ce que votre entreprise soit rentable. Et cette loi élimine directement le risque que nous avons évoqué précédemment, à savoir celui d’une entreprise qui ne marche pas.

Et même s’il existe des alternatives qui consistent à prendre un congé ou à travailler à temps partiel, en déposant une démission, vous aurez plus de temps à vous occuper de votre projet tout en bénéficiant des allocations de chômage.

Quelles conditions pour bénéficier des allocations de chômage ?

Il y a toutefois des conditions pour pouvoir obtenir les allocations de chômage après avoir déposé une démission pour création d’entreprise. Voici ces conditions :

  • Le démissionnaire doit disposer d’un contrat de travail à durée indéterminée (CDI) au sein de l’entreprise où il souhaite démissionner.
  • L’intéressé devra également avoir travaillé de façon continue pendant au moins 5 ans (soit 1300 jours) au sein de l’entreprise qu’il souhaite quitter.
  • Enfin, avant de démissionner, le démissionnaire devra avoir préparé un projet de création d’entreprise réel et sérieux qu’il présentera pendant sa démission.
  6 choses à savoir sur la bâche personnalisée

De quelle manière créer son entreprise ?

Il n’est plus rare aujourd’hui de voir les gens démissionner de leur poste pour avoir la liberté de créer leur propre entreprise. Certains attendent des années, afin de mettre un peu d’argent de côté tous les mois et, un beau jour, ils ont suffisamment d’économies pour monter leur société. Mais il faut savoir que la création d’entreprise ne s’improvise pas : il ne suffit pas d’avoir un petit pécule de côté, de l’expérience et de belles idées, pour se lancer et être performant. Il faut en amont prendre différents renseignements, soit auprès de la Chambre de Commerce la plus proche de chez soi, soit sur internet, auprès de professionnels qui sauront renseigner et orienter l’entrepreneur en herbe. Ensuite tout est une question de développement de son réseau, de communication autour de ses produits ou services, mais aussi d’abnégation et de courage. Parfois on a l’impression que l’on va devoir mettre la clé sous la porte rapidement, quelque temps après la création de l’entreprise, puis tout-à-coup les affaires reprennent parce que l’on a su prendre une décision profitable. Si la chance joue un rôle, il est cependant des moindres. C’est l’organisation et la capacité à se remettre en question quand il le faut qui font le bon entrepreneur.