Accueil Immo Immobilier : capacité d’emprunt
Immobilier capacité d'emprunt

Immobilier : capacité d’emprunt

Avant de solliciter un prêt immobilier pour la réalisation de votre projet d’achat immobilier, il est essentiel de prendre connaissance de votre capacité d’endettement. C’est en réalité ce qui vous permettra d’identifier votre budget. Vous ne savez pas de quoi il s’agit ? Nous vous disons tout dans cet article.

Capacité d’emprunt : définition

La capacité d’emprunt est le montant qui peut vous être octroyé par la banque dans la cadre du financement de votre acquisition immobilière. C’est d’ailleurs le composant principal de votre capacité d’achat, avec l’apport personnel ou encore les prêts complémentaires.

A lire également : Comment choisir un bon diagnostiqueur immobilier pour ses mises en location à Perpignan ?

Également appelée capacité d’endettement, cette donnée se base sur deux facteurs. Il s’agit du taux d’endettement et du reste à vivre de votre ménage. Il faut souligner que la durée du crédit immobilier ainsi que son taux d’intérêt impactent aussi sur la somme que vous pouvez emprunter.

En effet, plus ce taux est élevé, plus les mensualités sont importantes. Ce qui diminue la capacité d’emprunt.

A lire aussi : 6 conseils pour réussir dans l'immobilier et devenir marchand de bien

Comment déterminer la capacité d’emprunt ?

Comme évoqué précédemment, ce sont le taux d’endettement et le reste à vivre qui permettent d’estimer la capacité d’emprunt.

capacité d'emprunt

Le taux d’endettement

C’est une confrontation des charges de votre foyer et de vos revenus pour obtenir le taux de vos ressources devant être consacré au paiement des dépenses récurrentes. La banque se sert de ce facteur pour s’assurer que vous n’accumulez pas trop de dettes au regard de vos moyens financiers.

  Qu'est-ce que l'investissement en LMNP

Les ressources prises en compte sont :

  • Les pensions de retraite
  • Les salaires et traitements
  • Les revenus fonciers,
  • Les bénéficiers industriels et commerciaux,
  • Les revenus de placements.

Quant aux charges, il s’agit notamment :

  • Les mensualités de remboursement de prêt en cours
  • Le loyer mensuel,
  • Les pensions alimentaires,
  • Autres charges récurrentes.

Le reste à vivre

C’est la somme restant à votre disposition lorsque vous avez fini de vous acquitter de toutes vos charges. Si elle ne vous permet pas de vivre normalement et d’assurer vos dépenses courantes, alors vous ne pourrez pas obtenir le prêt.