Accueil Actu 3 secteurs où investir et placer son argent en 2021 ?

3 secteurs où investir et placer son argent en 2021 ?

Bien investir et placer son argent en 2021 demande du doigté et une maîtrise minimale des réalités et des fluctuations du marché. Donc, cela requiert un minimum de préparation et un bilan de ses finances personnelles à commencer par vos revenus et de vos dépenses.

Ce point permet d’évaluer l’état réel de son patrimoine. Bien évidemment, cette approche n’est qu’une parmi tant d’autres. Ce qui importe c’est qu’à la fin, vous puissiez dégager suffisamment de capitaux (dans la limite du raisonnable) pour investir dans des actifs divers.

A lire aussi : Dans quelle case declarer les frais de maison de retraite?

Le trading

Investir son argent dans le trading est un mode d’investissement qui a le vent en poupe. Internet a d’ailleurs contribué à faire connaître et à instruire des millions d’internautes sur la question. Bien évidemment, un cours rapide d’apprentissage sur internet n’équivaut pas une licence ou un master en finances.

Il existe notamment plusieurs manières de faire du trading. Vous pouvez faire du trading social. Il consiste à s’abonner auprès de traders confirmés qui vous communiquent quoi acheter et à quel moment le faire. Dans ces conditions, il n’est point besoin d’avoir des connaissances techniques dans le domaine.

A lire également : Rachat de crédit professionnel ou de concours bancaires

Par ailleurs, vous pouvez miser de l’argent sur la prédiction d’événements financiers à venir. Cela s’appelle les options binaires. D’autres, de plus en plus, préfèrent miser sur les spéculations indépendantes des événements socio-politiques, géopolitiques, etc. Cela s’appelle du trading en mode options paires.

  Epargne : les erreurs à éviter

Après votre mise à niveau, le choix de vous inscrire sur la plateforme d’un broker (courtier), par exemple est à votre entière discrétion. Si vous en êtes actuellement à cette étape, vous pourriez consulter l’avis concernant eToro. Il s’agit, en effet, de l’une des meilleures plateformes de trading.

Miser sur les crypto-monnaies

Il serait extraordinaire de trouver, aujourd’hui, un site spécialisé en finances ou en investissement qui ne parle pas de crypto-monnaies. Pourtant, très peu de personnes sont enclines à investir leurs épargnes dans ces monnaies virtuelles qu’ils considèrent comme trop risquées.

Cependant, lorsqu’on a suivi de près l’histoire d’une monnaie comme le bitcoin, il y a de quoi être tenté de faire fi de ces risques qui sont quand même inhérents à tout investissement. L’avantage avec les crypto-monnaies, c’est que les intérêts sur investissements peuvent se révéler très lucratifs.

Ce qui est fort intéressant avec ce type d’investissement, c’est qu’il existe une multitude d’échangeurs sur lesquels vous pouvez acheter et vendre autant de crypto que vous souhaitez. Grâce au système de wallet, vous restez le seul propriétaire de votre argent. Aucune institution financière n’a accès à votre wallet. Vous en disposez comme vous l’entendez.

L’immobilier locatif : un secteur porteur

L’immobilier fait partie des secteurs les plus encadrés par l’État. En effet, qu’il s’agisse des LMNP, des logements Pinel, etc. ce dernier opère une surveillance systématique des fluctuations de ce marché sans cesse changeant.

En dépit de cet encadrement, l’immobilier locatif est un secteur dans lequel l’investissement peut se révéler extrêmement rentable. Bien entendu, votre rentabilité dépendra des zones dans lesquelles sont situés les immeubles. Plus il y aura de demandes de logement dans une zone, plus le prix du mètre carré sera élevé.  La rentabilité de votre immeuble locatif dépendra également de la durée des contrats de bail signés avec vos locataires.

  Comment fonctionne une e-carte bleue ?

Grâce à un investissement dans l’immobilier locatif, vous pourrez vous créer une rente mensuelle de 500 € minimum. Vous pouvez, si vous le souhaitez, revendre votre bien immobilier au bout de quelques années de mise en location. Vous en tirerez probablement deux à trois fois le prix d’acquisition du bien.