A quoi servent les impôts ?

by

Les impôts locaux sont des impôts assez opaques, dont les critères de calcul, les allocations possibles et les fins auxquelles ils sont destinés sont souvent inconnus. Café du Patrimoine corrige cette situation et explique dans cet article tout ce que vous devez savoir sur l’impôt foncier et l’impôt sur le logement.

Taxes locales : qui paie ces taxes et combien ont-elles coûté ?

Les impôts locaux sont définis comme les impôts sur le logement et les impôts fonciers. Ils ne sont pas dus par les mêmes personnes.

Lire également : Le calendrier fiscal

Taxe de logement : paiement basé sur votre salaire

En effet, la taxe sur le logement est payable par les occupants de biens immobiliers à usage résidentiel, qu’ils soient propriétaires, locataires, occupants gratuits ou bénéficiaires de logements officiels . Vous devez payer l’impôt sur le logement pour votre résidence principale, bien sûr, mais aussi pour votre résidence secondaire, si vous en possédez une. Dans le cas d’un immeuble de placement locatif, votre locataire paiera la taxe sur le logement.

Si presque tout le monde avait payé la taxe sur le logement jusqu’à aujourd’hui, les mesures prises par le président Macron pour exonérer 80% des Français les plus modestes de la taxe perturbent la situation. L’ajustement progressif de 30 % en 2018 et de 65 % en 2019 (ou un ajustement en baisse en fonction du revenu fiscal de référence) a atteint 100 % en 2020. Attention, cependant, le remboursement est basé sur les taux et les rabais de 2017, et si votre collectivité décide d’augmenter le taux de la taxe sur le logement en 2018 ou 2019, seule la part de la taxe sur le logement calculée à partir du taux de 2017 sera débitée.

A voir aussi : Impôt sur le revenu : les frais réels déductibles

Afin de bénéficier de ce nouvel avantage fiscal, certains seuils doivent être respectés. Ainsi, les limites d’exonération de l’impôt sur le logement sont de 27 432 euros pour une personne seule et de 43 688 euros pour un couple sans enfant. Ces montants se rapportent au revenu fiscal de référence obtenu après la réduction de 10 %. Un célibataire sera donc exonéré de l’impôt sur le logement si son revenu réel est égal ou inférieur à environ 30 000 euros. Pour un couple, la limite est d’environ 48 000 euros. Pour un couple avec un enfant, le plafond pour l’exonération de l’impôt sur le logement est de 49 784 euros de revenu de référence, soit environ 54 000 euros de revenu réel.

  Comment payer moins d'impôts ?

Pour savoir si vous êtes touché ou non par la réforme de l’impôt sur le logement, l’administration fiscale propose un simulateur sur la suppression de la taxe sur le logement.

L’ abolition de la taxe sur le logement devrait couvrir tous les ménages fiscaux d’ici 2023.

Il convient de noter que l’impôt sur le logement pour les résidences secondaires reste et restera dû, quel que soit le montant du revenu de la maison fiscale.

Nous tenons également à souligner que la contribution audiovisuelle publique (PAC) ou la redevance de télévision reste due.

Lire aussi notre article Comment réduire vos impôts grâce à vos enfants Taxe foncière : une taxe pour chaque propriétaire

L’ impôt foncier n’est payable que par les propriétaires et usufruitiers (mais pas les locataires) de tous les biens construits en France. Les éléments suivants sont également pris en compte :

  • les bateaux à usage d’habitation ;
  • installations prévues pour abriter des personnes ou des biens ou pour entreposer des biens ;
  • les terres cultivées ou non, utilisées à des fins commerciales ou industrielles ou utilisées à des fins de publicité commerciale ou industrielle ;
  • œuvres d’art et canaux de communication ;
  • structures de maçonnerie ayant le caractère de constructions réelles telles que, en particulier, les cheminées d’usine et les réfrigérants atmosphériques.

Lire aussi notre article Propriétaires : quelles taxes ? Quelles taxes ? Impôt sur le logement et impôt foncier : à quoi servent-ils et à quoi finançent-ils ?

Taxe de logement : habiter un logement et financer la municipalité

La taxe de logement est une taxe perçue par la municipalité de votre lieu de résidence , ou parfois par le groupement de communes du lieu de résidence. Il contribue au financement de tous les services destinés aux habitants, tels que les services publics.

Impôt foncier : financer le département avec votre immobilier

L’ impôt foncier sert à financer, au moins en partie, les budgets des municipalités, des intercommunalités et des départements afin de développer les installations publiques et tous les services offerts aux particuliers.

Voir aussi notre article 10 stratégies fiscales pour payer moins d’impôts Calcul des taxes locales : comment calculer l’impôt sur le logement et l’impôt foncier ?

L’ impôt sur le logement et l’impôt foncier sont calculés sur la base de la valeur locative de la propriété le 1er janvier.

  Impôt sur le revenu : les frais réels déductibles

Taxe de logement : la valeur locative de la propriété et l’abattement

Le montant de la taxe sur le logement est calculé en fonction de plusieurs paramètres : la superficie du logement (les parkings et les dépendances sont également pris en compte) et l’état du logement.

Ces paramètres définissent la valeur locative du bien. Certains des rabais que vous trouverez sur votre avis fiscal sont ensuite appliqués à la valeur locative brute des locaux. Il existe une allocation obligatoire : l’allocation pour charges de famille, qui s’applique en droit lorsque la personne charge partage son logement avec les personnes à charge. Cet abattement est égal à 10 % de la valeur locative moyenne pour chacune des deux premières personnes à charge du ménage fiscal et à 15 % pour chaque personne additionnelle.

En outre, il y a trois enlèvements facultatifs : l’abattement général à la base, l’abattement spécial à la base pour les personnes en condition modeste (malgré la redistribution, il pourrait se poursuivre parce qu’il est activé si la valeur locative brute des locaux occupés par le contribuable doit être inférieure à un certain pourcentage de la valeur locative moyenne de la communauté) et, enfin, l’allocation spéciale au niveau local pour certaines personnes handicapées ou handicapées. Pour les trois dernières allocations, les taux sont fixés à l’initiative des autorités locales

En outre, les municipalités peuvent appliquer une augmentation de 20 % de la taxe sur le logement sur les logements meublés qui ne sont pas attribués au logement principal (c’est-à-dire principalement les résidences secondaires) si elles sont situées dans des zones couvertes par la la taxe sur les logements vacants. Toutefois, cette augmentation ne peut s’appliquer lorsque le contribuable ne réside pas de façon permanente dans le logement concerné pour des raisons indépendantes de sa volonté telles que les contraintes professionnelles, le logement dans des maisons de retraite, etc.

Veuillez noter que vous paierez la taxe de logement pour le logement où vous avez habité le 1er janvier.

Impôt foncier : la valeur locative cadastrale avec 50% de réduction

L’ impôt foncier est basé sur le revenu cadastral de la propriété, auquel une allocation forfaitaire de 50 % est appliquée, multipliée par les taux fixés par les autorités locales. Ces taux peuvent être modifiés d’une année à l’autre.

Pour calculer la valeur cadastrale d’un bien, il est tenu compte de :

  • la surface ;
  • Affectation
  •  ; l’ état général (les grands travaux et les rénovations majeures sont tous des éléments qui gonfleront la facture) ;
  • nouvelles constructions, agrandissements et nouveaux équipements ou éléments de confort tels que court de tennis, piscine,
  • etc.

Impôt foncier : exonération et abattement

Il existe plusieurs régimes d’exonération ou d’exonération pour les propriétaires assujettis à l’impôt foncier, en particulier pour les logements neufs et vides.

Certains propriétaires peuvent bénéficier d’une exemption ou d’un remboursement s’ils sont :

  • les titulaires de l’allocation supplémentaire d’invalidité sans condition de ressources ;
  • détenteurs d’Aspa sans aucune condition de ressources ;
  • les titulaires de l’allocation pour adultes handicapés sur la base des moyens ;
  • âgés de plus de 75 ans dans la condition des ressources.

Les petits contribuables peuvent également bénéficier d’un plafond d’impôt foncier pour leur résidence principale.

Note :En cas de vente au cours de l’année, le vendeur a la possibilité de demander à l’acheteur de partager la taxe sur une base pro rata temporis. Dans le cas de l’achat d’un bien viager, la personne redevable de l’impôt foncier est l’acheteur, à compter du 1er janvier suivant la date d’acquisition.

Découvrez notre article Fiscalité personnelle : tout ce que vous devez savoir sur vos impôts Quand payer les taxes locales ?

La taxe foncière est payable en novembre de chaque année

L’ avis d’impôt sur le logement, qui indique la date limite de paiement, arrive dans les boîtes aux lettres à l’automne. En 2020, vous pourrez le payer jusqu’ au lundi 16 novembre 2020à minuit pour les résidences principales et certaines résidences secondaires. Pour les paiements en ligne, le délai de paiement est prolongé de 5 jours, jusqu’au samedi 21 novembre 2020 . Enfin, pour la majorité des logements occasionnels, la date limite pour le paiement de la taxe sur le logement est le mardi 15 décembre 2020.

L’ impôt foncier doit être payé en octobre par les propriétaires

L’ avis d’imposition de l’impôt foncier est envoyé à la fin de l’été. Les conditions de paiement varient selon le mode de paiement choisi . Un calendrier est fixé chaque année. Cette année, en cas de débit dû, votre compte sera débité d’environ 25 octobre 2020. Pour les particuliers qui n’ont pas choisi l’option de débit (due ou mensuelle), vous devrez payer votre impôt foncier avant le 15 octobre 2020, sauf si vous payez par Internet. Dans ce cas, vous pourrez le faire jusqu’au 21 octobre 2020.

Consultez notre article Calendrier fiscal : quand payer des impôts en 2020 ? Sources des images : Fotolia et Freepik

Toutes nos informations sont, par nature, génériques. Ils ne tiennent pas compte de votre situation personnelle et ne constituent en aucune façon des recommandations personnalisées pour la réalisation de transactions et ne peuvent être considérés comme fournissant des conseils en investissement financier ou une incitation à acheter ou vendre des instruments financiers. Le lecteur est seul responsable de l’utilisation des informations fournies, sans aucun recours contre la société d’édition de CafedelaBourse.com. La responsabilité de la société d’édition de CafedelaBourse.com ne peut être tenue responsable en cas d’erreur, omission ou investmententinopportun.

0

Les autres lecteurs lisent également :