Comment emprunter seul à sa banque ?

Faire un crédit sans conjoint n’est pas vraiment un problème de principe. Mais il faut distinguer entre les implications d’une prise de crédit sans conjoint dans le contexte d’un mariage, d’un pacs ou d’une vie en cohabitation. Et les conditions pour obtenir du crédit avec une réponse positive sans son conjoint est encore une autre chose.

► Comparer les taux du prêt non conjugal

Lire également : Comment consulter mes comptes La Banque Postale ?

Obtenir un crédit sans conjoint

Pour de nombreuses bonnes raisons, tout le monde peut souhaiter demander un crédit seul malgré la vie d’un couple. Néanmoins, les conséquences juridiques des choix de mode de vie peuvent avoir des conséquences directes sur la façon dont le crédit pour un couple est appréhendé.

Crédit à la consommation sans conjoint

Absolument rien ne vous empêche de demander un crédit à la consommation sans votre conjoint. C’est même très commun. Que ce soit pour une grande quantité de crédit ou simplement un petit prêt d’argent. Il est très courant de demander un crédit sans conjoint sous la forme d’un prêt personnel, crédit automobile. Cependant, les agences de crédit n’ont généralement pas la même attitude selon le type de conjoint .

A lire également : Comment consulter mes comptes Milleis Banque ?

En effet, si vous êtes marié ou si vous êtes marié, la plupart des organisations auront besoin de données sur votre conjoint. Et ils considéreront que c’est un crédit avec co-emprunteur. La raison est purement juridique par rapport au principe de solidarité des conjoints énoncé à l’article 220 du Code civil.

  Comment consulter mes comptes Monese ?

Bref, cet article implique que pour les dépenses courantes (loyer, factures, enfant, organisation de la vie quotidienne…), les conjoints impliqués dans un pacs ou un mariage doivent être des dettes conjointes et solidairement, même s’ils sont souscrits sans l’autre conjoint, sauf si la dépense est manifestement excessive en vue du mode de vie du ménage.

Un exemple concret

Exemple : Un conjoint fait un crédit permanent sans son conjoint pour acheter un nouvelle voiture, il a besoin d’aller au travail.

Le crédit de 10 000 euros ou 15 000 euros sera sans doute considéré comme une dette commune par un juge. Si le même crédit est utilisé pour financer une voiture de sport pour le plaisir le week-end, il y a de fortes chances que dans ce cas, le crédit ne soit plus pris en compte dans la collectivité.

Inversement, dans lecas des personnes vivant en cohabitation, lorsqu’un crédit est accordé sans conjoint, il n’y a normalement pas de prise en compte de la solidarité juridique des dettes sans coemprunteur .

D’ autre part, seuls les revenus de l’emprunteur seront pris en compte par l’agence de prêt. Et toutes les dépenses du ménage doivent être déclarées dans le questionnaire d’acceptation du prêt (en particulier le loyer ou l’hypothèque mensuelle). Le risque peut donc sembler plus élevé et le taux de rejet des demandes de prêt non conjugal sera plus élevé dans ce cas.

À retenir du crédit au conjoint pour les prêts à la consommation  :

  • Dans l’éventualité d’un mariage ou d’une patte : de nombreuses agences de crédit ne laissent pas le choix de demander un crédit sans leur conjoint et le considèrent presque automatiquement comme un co-emprunteur. Il est également impossible d’obtenir ce crédit sans preuve du conjoint .
  • En cas de cohabitation : L’inverse est vrai, pas de contrainte juridique. Les organisations laissent le choix d’un co-emprunteur ou non. Mais s’il n’y en a pas, toutes les dépenses du ménage seront confrontées à un seul revenu et le crédit pourrait être moins susceptible d’être accepté.
  Comment consulter mes comptes Ferratum Bank ?

► Accéder à la comparaison des meilleurs tarifs

Prêt sans conjoint

Les considérations sont un peu différentes pour un crédit immobilier non conjugal. En effet, la règle est que si vous achetez seul, vous êtes le seul propriétaire de la propriété.

Mais il y a un cas particulier, le mariage sous le régime de la communauté réduite à acquérir. Ce régime matrimonial de « mariage sans contrat » implique que les biens immobiliers achetés après le mariage est automatiquement partagé la propriété des conjoints à 50/50, même si le crédit immobilier a été fait sans son conjoint et est remboursé seul. Vérifiez quand même avant de signer !

Pour toutes les autres formes d’union, y compris la cohabitation, l’emprunteur sera le seul propriétaire de la propriété.