Que peut-on déduire de ses impôts ?

by

L’ impôt sur le revenu est déterminé en tenant compte du revenu net, c’est-à-dire après déduction de certaines dépenses. Ils peuvent être déduits de différentes catégories de revenus (revenus fonciers, salaires et traitements, bénéfices non commerciaux, etc.) ou, plus rarement, du revenu total.

Dépenses qui peuvent être déduites des revenus catégoriques

L’ impôt sur le revenu a une architecture complexe ; il est donc divisé en différentes catégories de revenus, chacune ayant ses propres règles.

A voir aussi : Le calendrier fiscal

Les règles relatives à la déductibilité des frais varient selon ces catégories. Cependant, certaines constantes peuvent être notées. Ainsi, le revenu net peut être déterminé

 :

A lire en complément : Quels sont les barèmes pour les impôts ?

  • forfaitaire : une allocation forfaitaire sera déduite des recettes (micro land, micro BIC, réduction de 10% sur les traitements et salaires, etc.),
  • en termes réels : les dépenses réellement engagées par le contribuable seront déduites.

Dépenses déductibles du revenu foncier

Toutes les dépenses suivantes peuvent être déduit du revenu de la propriété  :

  • les frais de gestion,
  • entretien, réparation et amélioration
  • les frais de copropriété,
  • les charges financières,
  • les cotisations d’assurance,
  • prestations d’expulsion pour trouver un nouveau locataire,
  • frais de location à la charge du propriétaire,
  • taxe foncière.

D’ autre part, le capital investit (le coût d’acquisition du bâtiment) ne donne lieu à aucune dépréciation sous forme d’amortissement.

  Quels sont les barèmes pour les impôts ?

Quelles sont les dépenses que vous déduisez de votre revenu en tant que travailleur indépendant ?

En tant que professionnel indépendant , vous êtes imposé dans la catégorie Bénéfices industriels et commerciaux (BIC), Bénéfices non commerciaux (BNC) ou Bénéfices agricoles (BA).

En optant pour le régime réel, vous pouvez déduire toutes les dépenses directement liées à l’activité professionnelle  : charges financières, cotisations sociales, loyers, frais de déplacement et de divertissement, matériau…

Les actifs énumérés comme actifs dont l’utilisation est durable (immobilier, entreprise, véhicule, etc.) peuvent être amortissés au cours de leur durée d’utilisation. Cela équivaut à déduire une fraction de la valeur en capital de ces biens du revenu annuel .

Par exemple, un véhicule immatriculé 10.000€ peut être amorti sur 5 ans. Chaque année, une dépréciation de 10 000/5 = 2000€ sera déduite du revenu imposable.

Dépenses déductibles sur les traitements et salaires

L’ administration applique automatiquement une réduction de 10 % sur la rémunération perçue par les salariés et les agents sociaux. Cependant, il est possible de choisir si cela vous est plus favorable, pour les vrais .

Ainsi, il est possible de déduire de son salaire les dépenses engagées dans le cadre de sa profession :

  • frais de déplacement,
  • le coût de la double résidence,
  • les frais d’études (stage ou formation) et de documentation,
  • équipements utilisés pour l’activité professionnelle (ordinateur, etc.)
  • , les coûts de téléphonie,
  • repas, frais de déménagement,
  • dépenses liées aux locaux commerciaux.

Remarque frais de téléphone et 4G, l’utilisation d’un ordinateur personnel à des fins professionnelles peut entraîner des remboursements de la société , y compris pour son gérant.Les règles à suivre pour rembourser vos dépenses d’affaires mobile, Internet, ADSL.

  Les différents seuils d'imposition à l'impôt sur le revenu

Dépenses qui peuvent être déduites du revenu total

Certaines dépenses qui ne pouvaient pas être déduites des revenus catégoriques peuvent être déduites du revenu brut global . Il est rappelé que ce montant est égal à la somme des différents types de revenus reçus par le contribuable et assujettis à l’impôt sur le revenu.

Ces principales dépenses comprennent  :

  • Le CSG déductible, payé sur le revenu de la succession (jusqu’à 5,1 points).
  • Les paiements de soutien suivants :

. pensions versées aux ascendants dans le besoin,. pensions versées aux enfants mineurs, lorsque le contribuable n’en a pas la garde, l. pensions versées à un enfant majeur non lié au domicile fiscal de ses parents, en vertu d’une ordonnance judiciaire ou dans le cadre de l’obligation alimentaire. Dans ce dernier cas, la pension est limitée à 5732€, les pensions et les prestations compensatoires versées à un ex-conjoint à la suite d’une décision de justice.

  • Frais d’accueil pour une personne de plus de 75 ans lorsque :

. le contribuable n’a aucune obligation alimentaire envers cette personne,. la personne vit sous son toit,. son revenu ne dépasse pas certains seuils.

  • Cotisations de sécurité sociale non prises en compte pour la détermination d’un revenu catégorique.
  • Certaines cotisations versées pour la retraite supplémentaire (PERP, PEE ou Perco).

0

Les autres lecteurs lisent également :