Comment répartir les dépenses dans une famille recomposée?

by

Dans un ménage, la gestion du budget n’est pas facile. La gestion financière est encore plus complexe pour une famille recomposée. Plusieurs questions, relatives aux enfants et au nouveau conjoint, nous secouent la tête.

Est-ce que je blesse mon propre enfant ? Qui doit payer les dépenses de chaque enfant ? Le couple doit-il tenir un compte personnel ou choisir d’ouvrir un compte conjoint ? Ce sont des questions qui peuvent mener à la frustration, à la tension ou au conflit au sein du ménage.

Lire également : Comment se constituer un capital ?

En plus des problèmes d’argent, il y a aussi des soucis psychologiques avec le nouveau conjoint. Les actions que vous faites pour vos enfants peuvent le déplaire et le conduire à penser que vous agissez égoïste.

Afin d’éviter tout inconvénient, il est nécessaire de discuter de toutes ces questions avant de s’y attaquer. Vous devrez évoquer tous ses points, simples et ouvertement, sans retarder la discussion.

Lire également : Qu'est-ce que la REEI ?

Comment comprendre l’aspect psychologique dans une famille recomposée ?

Une saine gestion financière dans une famille recomposée repose sur la pensée saine, y compris la relation avec l’argent de l’autre, la question de la richesse et les obligations financières de chaque conjoint.

Gardez à l’esprit que chaque décision financière aura un impact significatif sur vos enfants.

Identifier le ratio par rapport à l’argent de l’autre

Avant de pouvoir discuter de la répartition des finances dans une famille recomposée, il est nécessaire de faire une brève analyse psychologique du couple. Il est dans l’intérêt de chaque conjoint d’identifier la relation entre l’autre et l’argent. Il va sans dire que cette relation avec l’argent est un sujet très personnel. Tout le monde a sa motivation qui le guide dans ses dépenses.

De manière générale, nous pouvons classer deux types de profils. Le premier profil représente les personnes qui sont incapables de dépenser chaque centime. Même s’ils ont une petite fortune entre leurs mains. Ces personnes sont très organisées et établissent un cadre clair pour chaque poste de dépense.

Alors que dans le deuxième profil, nous trouvons les personnes qui ont ce besoin de dépenser. Qu’ils aient beaucoup ou peu en leur possession, l’argent leur brûle les mains. Ils sont incapables de gérer leurs portefeuilles et ne se rendent pas compte qu’ils sont des paniers percés.

Ici, il ne s’agit pas de rendre un jugement, il s’agit d’en savoir un peu plus sur votre conjoint afin de trouver un bon compromis. Comme on ne peut pas changer la nature de chaque individu, il suffit de s’adapter pour que les questions d’argent ne deviennent pas une source de conflit au sein de la famille recomposée.

  Comment gérer un budget ?

Accepter les obligations financières de votre conjoint

Avant de discuter des finances de la famille recomposée, n’hésitez pas à discuter de ce qui a été décidé avec votre ex lors de votre séparation ou de votre divorce. Les honoraires d’avocat, le partage des biens, les paiements de pension alimentaire, les avantages compensatoires ou les déménagements sont des dépenses qui ne sont pas nécessairement prévues. Pour retrouver une vie financière stable, il est parfois nécessaire de passer par une longue période de cuisine. Mais vous devrez rester dans esprit que vous avez besoin de mettre votre amertume derrière vous pour revenir sur le front.

Vous devez avoir la même mentalité en ce qui concerne les obligations financières de votre conjoint. Tenez compte de ces facteurs lorsque vous devez budgétiser votre nouvelle famille.

La question du patrimoine

Dans une famille recomposée, chaque partie arrive avec un patrimoine acquis. Il sera alors plus complexe de le gérer, tant pour soi-même que pour les enfants. Vous devez garder à l’esprit que vos décisions affecteront vos enfants. Afin de prendre la meilleure décision, mettre en place différents scénarios en cas de décès de l’un des conjoints ou en cas de séparation. Deux questions demandent une réponse concrète afin d’assurer la protection des enfants :

  • Comment la richesse sera-t-elle partagée entre mes enfants, les enfants de mon conjoint et mon conjoint, en cas de problème ?
  • Qui sera nommé tuteur des enfants jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de la majorité si le parent est incapable ?

Comment survivre au manque de l’argent ?

Au milieu d’une crise, le manque de ressources financières peut rapidement devenir insupportable pour la famille. Heureusement, une famille recomposée peut au moins compter sur la force de sa base, car elle a l’avantage de s’adapter à plusieurs contraintes et de changer au fil du temps.

Les conjoints d’un couple reconstitué ont déjà appris, chacun de leur côté, que rien n’est pour acquis, que les certitudes peuvent disparaître en un clin d’œil. Mais que tout soit reconstruit, surtout après un échec.

Ainsi, une famille recomposée trouve toujours une solution à chaque problème. Le couple peut prendre du recul pendant les périodes de crise financière.

Comment organiser les finances dans une famille recomposée ?

En ce qui concerne la gestion elle-même, le meilleur moyen est d’établir un calendrier précis des dépenses pour chaque individu. Cependant, rappelez-vous que vous êtes une famille, vous devez avoir des projets en commun. Pensez à dépenser un budget pour cela aussi !

Jetez un oeil à vos dépenses et

revenu Lorsque vous discutez des finances de votre nouvelle famille, établissez vos revenus et dépenses, soit sur papier, soit dans un logiciel de gestion. Distinguer vos charges fixes de vos charges variables. Mettre en évidence les obligations financières relatives aux enfants et aux ex-conjoints. Au cours de cette étape, vous devez être transparent dans vos gains et dépenses.

De cette façon, vous aurez une vue d’ensemble de vos budgets respectifs. Vous pouvez anticiper tout changement dans votre situation financière. Il convient de noter qu’un changement de situation, du célibataire à la famille recomposée, n’est pas facile. Vos impôts augmenteront, tandis que vos allocations familiales diminueront. Afin de vous préparer à cela, calculez le montant de vos impôts sur le site officiel. Après 24 mois de vie commune ou si le nouveau ménage conçoit un enfant, le couple deviendra conjoint de fait en vertu de la Loi. Les prestations gouvernementales seront ensuite recalculées en fonction du revenu du couple plutôt que du revenu individuel. C’est aussi le cas pour la modulation des taux de garde d’enfants.

  Comment se faire un complément de salaire ?

Comment paierez-vous les dépenses recomposées de votre famille ?

Pour gérer vos comptes et remplir vos obligations, vous avez trois solutions.

1. Payez vos propres dépenses et obligations

Cette méthode est de loin la plus simple à mettre en œuvre, et aussi la moins longue. Il n’est pas nécessaire de faire une analyse des charges, car tout le monde paiera ses propres frais. Seules les dépenses communes seront partagées entre vous et votre nouveau conjoint.

L’ inconvénient de cette technique est que votre conjoint peut avoir un mauvais sentiment à propos de votre couple. En effet, cela ressemble plus à une collocation. Même si votre conjoint est d’accord au début, pensez que cela peut encore s’avérer être du vinaigre au fil du temps.

2. La répartition des charges en deux parties égales

C’ est aussi une méthode facile à mettre en place. Tout ce que vous avez à faire est de lister toutes vos charges et de le diviser par moitié. Cela peut sembler être un compromis idéal, étant donné que vous payez chacun une part égale, et donc la même chose.

Vivre ensemble signifie tout partager pour certaines personnes. Les enfants, les charges, les revenus sont considérés comme appartenant à la famille. Cette méthode de « tout en commun » se présente comme une option généreuse, qui est basée sur la confiance et la force du couple. Cela vous permet de gérer vos dépenses en fonction des possibilités de votre ménage, en mettant tous les enfants sur un pied d’égalité.

Seul inconvénient : quand un conjoint gagne moins que l’autre. L’autre partie se sentira lésée, surtout si l’écart salarial est important. En outre, dans ce cas, vous devrez payer les frais de vos beaux enfants, ce qui risque de créer un conflit avec vos ex-conjoints respectifs.

3. Répartition par montant salarial

Cette méthode, la plus utilisée, est le compromis idéal pour ce qui est la gestion de compte dans une famille de rebelles. Son seul inconvénient est qu’il nécessite un calcul plus ou moins complexe à effectuer.

Pour implémenter cette technique, déterminer le pourcentage que chacun de vous devra payer, en fonction du montant du salaire. Voici la formule à suivre : (100 x le montant du salaire le plus bas) /le montant du salaire le plus élevé. Cette technique a l’avantage de s’adapter à l’évolution des coûts des enfants ainsi qu’à l’évolution des salaires.

Illustrons cette situation par un exemple concret :

Votre conjoint gagne 1600 dollars, alors que vous gagnez 2400 dollars. Le calcul sera alors le suivant : (100×1600) /2400 = 66,67%.

Cela signifie que votre conjoint paiera 33,33 % des dépenses de votre famille, alors que vous paierez 66,67 %.

Faites un budget pour votre vie ensemble

Une fois que vous avez défini la bonne méthode de gestion, envisagez également de gérer votre compte bancaire. Il vous sera alors plus facile de faire correspondre vos revenus et dépenses avec ceux de votre conjoint.

  Qu'est-ce que la REEI ?

Lorsque vous êtes sur la même longueur d’onde, vous serez en mesure de définir votre budget. Pour obtenir un aperçu de votre solde disponible, tout ce que vous avez à faire, c’est soustraire vos dépenses de votre revenu. Dans la liste de vos dépenses, n’oubliez pas d’inclure la garderie de vos enfants.

Puisque vous vivez ensemble, il est important de déterminer un projet de vivre ensemble. Vous devrez décider lequel d’entre vous vivra avec l’autre, ou si vous voulez acheter une nouvelle maison ou un appartement de location. La question de la location ou de l’achat doit également être discutée. Comme il s’agit d’un projet conjoint, essayez de répondre autant de questions que possible sur ce que vous pouvez faire ensemble, comme les vacances ou les économies. Cela influencera grandement votre vision du budget.

Afin de bénéficier des nombreux avantages liés à la vie commune, n’oubliez pas de conclure un contrat de vie commune ou un contrat de cohabitation. En particulier, cela donne droit aux avantages en matière de droits sociaux. Tout ce que vous avez à faire est de demander à la mairie. Il est gratuit et peut casser gratuitement.

Comment gérer l’épargne pour les enfants ?

Tôt ou tard, d’autres éléments de les dépenses vont émerger. Parmi eux, il y a la question de l’épargne pour les enfants communs. Est-il nécessaire d’être la même chose pour les enfants d’une relation antérieure ? Pour prendre la meilleure décision, vous devrez vous poser les bonnes questions et ne pas avoir peur des différences. Parfois, vous prenez une décision différente pour chacun de vos enfants.

Nous n’allons pas nous mentir les uns aux autres, le partage égal n’est pas toujours possible. Les parents doivent se résigner au fait que leurs enfants ne seront pas toujours en mesure d’avoir les mêmes choses. En passant, cette situation est la même que dans une famille recomposée ou dans une famille traditionnelle.

Quelle est l’importance du nombre d’enfants dans le budget du ménage ?

Ouvrir un compte pour enfants peut sembler inoffensif pour une famille recomposée, quand elle a un capital important. Il s’agit d’un compte courant, ouvert au nom des deux parents. Les allocations familiales et les cotisations d’entretien seront versées à ce compte au profit des enfants. Ainsi, toutes les dépenses liées aux enfants seront payés via ce compte. Un expert explique que c’est un outil utilisé par le nouveau ménage, mais il appartient toujours à l’ancien.

Il est à noter que le montant en elle est utilisé pour un budget spécifique, et ne fait pas partie du budget du nouveau ménage. Il incombera aux ex-conjoints de veiller à ce que l’argent dans le compte soit effectivement versé aux enfants.

0

Les autres lecteurs lisent également :