Calculer facilement les frais de notaire et d’hypothèque

by

L’ acquisition de biens immobiliers situés en France nécessite l’intervention d’un notaire. En effet, c’est lui qui gérera l’ensemble de l’opération (diagnostic du logement et estimation de sa valeur, rédaction et authentification de l’acte de vente, enregistrement du dossier auprès du service de publicité foncière…). Il est intéressant de noter que l’acheteur a la possibilité de déduire les honoraires de notaire .

Sommaire

A lire aussi : Qu'est-ce que le regroupement de crédit ?

  • Frais de notaire déductibles
  • Comment déduire les honoraires de notaire ?
  • Déduction des honoraires de notaire : quelles sont les références officielles ?
  • Comment évaluer vos honoraires de notaire ?

Honoraires de notaire déductibles

La possibilité de déduire les frais de notaire est une excellente nouvelle pour les investisseurs français souhaitant acheter une maison à louer ou une propriété à usage résidentiel. Bien sûr, il est important d’utiliser un prêt immobilier pour en bénéficier. L’épargnant peut choisir entre deux options : déduction totale ou partielle. Malheureusement, il n’est pas possible de déduire les frais de notaire avec un crédit au logement , mais les frais de cautionnement sont entièrement déductibles du revenu de propriété du contribuable.

En tout état de cause, les honoraires de notaire sont divisés en trois catégories  : impôts et impôts (payés à l’État), frais et débours, et rémunération du notaire. L’entrée en vigueur de la loi sur le notaire Macron le 1er mai 2016 a réduit les honoraires de notaire de 1,4%. Les petites transactions (moins de quelques milliers d’euros) ne peuvent pas être rémunérées au-delà de 10% du prix d’achat de la propriété. Dans ce cas, la rémunération du notaire sera réduite. Pour les transactions de plus de 150 000€, cela vous permet de bénéficier d’une réduction allant jusqu’à 10% sur les frais. En tout état de cause, les droits de transfert peuvent changer le jeu, puisqu’ils représentent 5,80 % du prix de vente depuis le 1er janvier 2014.

  Caution ou hypothèque pour un prêt immobilier ?

Lire également : Explications sur le différé d’amortissement

Comment déduire les frais notariaux ?

Comme déjà mentionné, il est possible de déduire les frais des notaires intégraux. Pour ce faire, l’acheteur doit acheter des biens immobiliers et le louer meublé avec le régime fiscal réel. Elle peut également opter pour la location d’une structure assujettie à l’impôt sur les sociétés, telle qu’une SCI ou une société immobilière civile. Cela permet de déduire le montant des honoraires de notaire de l’année d’acquisition ou de les inclure dans l’amortissement du bien locatif .

En ce qui concerne la déduction des frais de notaire partiels, cela dépend de la garantie du crédit immobilier, de l’hypothèque conventionnelle pour les biens neufs ou de l’enregistrement du prêteur de Denier Lienship (IPPP) pour le premier.

Un prêt garanti par une caution telle qu’un crédit au logement ne permet pas de profiter de cet avantage. D’un point de vue concret, tout ce qui est lié à l’enregistrement hypothécaire donne droit à une déduction des honoraires du notaire sur les revenus de la propriété (TVA sur les honoraires, taxe liée à l’enregistrement hypothécaire, etc.). Dans tous les cas, il est conseillé d’utiliser un simulateur en ligne pour simplifier le calcul et estimation des honoraires de notaire .

Déduction des honoraires de notaire : quelles sont les références officielles ?

Il est possible de connaître les émoluments du notaire grâce au décret n° 78-262 du 8 mars 1978. Il est essentiel de consulter le tableau des instruments afin de recueillir toutes les informations nécessaires sur la déduction des honoraires de notaire . Le n° 68 dispose : « Dans le cas des prêts consentis par plusieurs personnes physiques à un même emprunteur, dans la même loi, dans les mêmes conditions, la redevance est calculée sur le montant total du capital emprunté ».

  Explications sur le différé d’amortissement

Le décret n° 2011-188 du 17 février 2011 sera également très utile. Il faut se rappeler que le notaire doit fournir la facture du bureau de conservation des hypothèques et son état de compte. Normalement, les honoraires de notaire déductibles doivent être inscrits dans l’acte de vente de l’immeuble. Pour bénéficier de la déduction des honoraires de notaire , l’acheteur doit remplir le formulaire de déclaration no. 2044.

Comment évaluer vos honoraires de notaire ?

Il convient de noter qu’il existe deux types de frais :

Les honoraires réglementés en vertu desquels le notaire exerce les fonctions d’officier ministériel. Quel que soit celui que vous choisissez, le prix des services est fixé.

Honoraires gratuits : le notaire n’est pas perçu comme un fonctionnaire départemental et sa rémunération est gratuite selon ce que les parties ont convenu.

Dans le cas de l’achat d’une maison, les honoraires du notaire correspondront aux valeurs suivantes :

  • 4 % (sauf TVA) du montant de la propriété jusqu’à 6,500€.
  • 1.65% de la valeur du bien, de 6.500 à 17.000€,
  • 1,1% entre 17 000€ et 60 000€,
  • 0.825% s’il est supérieur à 60.000€.

Dans le cadre d’une succession, les honoraires d’un notaire dépendront des opérations à effectuer :

  • Pour un acte de notoriété en ligne : 58.20 euros.
  • Pour un certificat de propriété : 15,6% de la valeur du bien si elle est inférieure à 1524 euros et 0,5% si la propriété dépasse cette somme.
  • Pour une déclaration de succession : les coûts se situent entre 1,6 % et 0,44 % de la valeur du bien.

Pour calculer facilement vos frais de notaire en ligne, nous vous suggérons cette calculatrice : https://www.calculfraisdenotaire.net

0

Les autres lecteurs lisent également :