Accueil Crédit Avoir un apport facilite-t-il l’obtention d’un prêt immobilier ?
Des pièces de monnaie

Avoir un apport facilite-t-il l’obtention d’un prêt immobilier ?

L’apport personnel est la somme d’argent que vous investissez dans votre projet d’achat en complément de l’emprunt. Plus il est important, meilleures seront les conditions qui vous seront accordées. Alors si cet apport est un atout pour séduire un conseiller bancaire, est-il obligatoire ? Quel apport est conseillé pour acheter un bien ? Voici nos conseils !

Qu’est-ce qu’un apport personnel ?

L’apport personnel est une somme d’argent que vous possédez déjà et que vous pouvez injecter à votre prêt immobilier, dans le but d’amoindrir votre emprunt.

A lire en complément : Crédit express : quels conseils et astuces pour en obtenir ?

Ces liquidités peuvent provenir de différentes sources. Parmi les plus courantes, on trouve :

  • votre épargne personnelle et vos économies ;
  • un héritage ou une donation ;
  • la revente d’un bien ;
  • le déblocage par anticipation d’une participation d’entreprise (autorisé lors d’un projet d’acquisition de résidence principale) ;
  • certains prêts aidés comme le PTZ (prêt à taux zéro) ou le prêt Action Logement (1 % patronal).

Le montant de l’apport est exprimé en pourcentage de la valeur totale du bien immobilier. Par exemple, pour un bien acheté 200 000 €, si vous apportez 40 000 €, on parle alors de 20 % d’apport personnel.

A lire aussi : Assurance de prêt immobilier : l'assurance emprunteur

À quoi sert l’apport personnel ?

En France, aucune loi ne fixe de montant minimal, ni maximal concernant l’apport personnel. En théorie, vous pourriez apporter entre 0 % et 99 % de la somme à emprunter. Toutefois, l’apport personnel est bien souvent une condition sine qua non pour obtenir un prêt. La majorité des établissements bancaires la recommande fortement pour vous accorder un crédit.

  Comment financer une résidence secondaire ?

En effet, la plupart des établissements bancaires refusent de prêter plus que la valeur du bien acheté. L’apport personnel d’achat immobilier sert donc a minima à payer les frais annexes à l’emprunt, comme les frais de dossier, les frais de notaire…

L’apport personnel sert aussi à qualifier votre profil emprunteur. Pour le conseiller bancaire, celui-ci doit être rassurant, sans quoi, il estimera qu’il est risqué de vous octroyer un prêt. Plus l’apport est conséquent, plus l’évaluation du risque penchera en votre faveur.

L’apport est enfin une donnée déterminante dans la négociation du prêt et donc dans le coût total de votre crédit. Plus il est élevé, plus vous serez en position de force pour obtenir des conditions d’emprunt avantageuses : taux plus attractif, frais de dossier réduit, marge de manœuvre sur l’assurance emprunteur, etc.

Quel est le montant d’apport personnel idéal ?

Pour la plupart des établissements bancaires, l’apport immobilier doit être au moins égal à 10 % de la somme totale empruntée (c’est-à-dire 50 000 € si vous souhaitez acheter un bien d’une valeur de 500 000 €).

Cependant, ces 10 % ne sont pas une base imposée. L’apport exigé peut varier en fonction des établissements prêteurs. Cela dépend souvent de votre profil emprunteur et de votre situation personnelle. Ainsi, pour un couple en CDI, l’apport conseillé par la banque ne sera pas le même que pour une personne seule en CDD ou en intérim.

Menez à bien vos calculs Crédit Agricole e-immobilier et son simulateur de prêt immobilier. La simulation vous permet d’avoir une vue sur les différents composants de votre futur crédit : frais de notaire, montant des mensualités en fonction de votre apport…

  Les garanties des assurances emprunteurs : DC, IPP, IPT, ITT, PTIA

Peut-on emprunter sans apport ?

Certes, il est plus facile de contracter un prêt immobilier avec un apport conséquent. Mais si vous n’avez pas d’économies, il n’est pas impossible de demander un crédit et ainsi de devenir propriétaire. L’apport personnel n’est pas indispensable.

Au minimum, essayez d’être en capacité de financer les frais de notaire et les frais de dossier. Si ce n’est pas le cas, certaines banques peuvent accepter de prendre en charge les frais de notaire en plus du prix d’achat du bien. Dans ce cas, on parle de prêt à 110 %.

Que votre apport personnel soit nul ou restreint, le dossier présenté à la banque devra impérativement être solide. Tous les points pouvant rassurer l’établissement prêteur sur votre profil emprunteur seront les bienvenus. Ainsi, le banquier va chercher des preuves que votre budget vous permettra d’honorer les mensualités du crédit : sécurité de l’emploi, ancienneté professionnelle, revenus élevés, situation financière stable, etc.

Bon à savoir : l’absence d’apport personnel augmentera le coût total du crédit immobilier : le taux d’intérêt en sera certainement plus élevé.