Accueil Crédit Les avantages du prêt professionnel

Les avantages du prêt professionnel

Un entrepreneur a toujours besoin de fond pour assurer la pérennité de son entreprise. Que ce soit pour financer le renouvellement d’un meilleur matériel, avoir un peu de trésorerie ou investir dans un nouveau produit, il peut choisir de faire un prêt professionnel sans avoir recours pour autant à sa banque.

En quoi consiste le prêt professionnel et quels sont les avantages qu’ils représentent ? La réponse à la lecture de cet article !

A découvrir également : Crédit express : quels conseils et astuces pour en obtenir ?

Définition du prêt professionnel

Le prêt professionnel désigne un emprunt prévu pour les chefs d’entreprise, qu’ils soient indépendants, travaillant dans le commerce, de profession libérale ou simplement à la tête de PME et TPE.

Recourir à ce type de prêt est le meilleur moyen de nourrir sa trésorerie, d’agrandir ses équipes et d’acheter du matériel plus adapté et performant. En fonction de la situation, un entrepreneur peut opter pour un crédit concernant des équipements professionnels ou simplement pour un financement dont le but consiste à soutenir le développement de l’activité de l’entreprise.

Lire également : Comment trouver un crédit urgent ?

Un prêt professionnel est un crédit qui peut être à taux variable comme fixe. Ce type de crédit a également la caractéristique de pouvoir faire des reports d’échéances ou d’accepter les remboursements anticipés.

Si vous avez une entreprise depuis plus de 3 ans, faire une demande de prêt professionnel s’avère facile. La demande peut se faire en ligne et vous aurez rapidement une réponse.

  Comment financer une résidence secondaire ?

Les critères pour avoir un prêt professionnel

Il est demandé aux entrepreneurs de fournir quelques informations afin d’établir un profil. Ces informations concernent la raison pour laquelle ils souhaitent obtenir ce prêt professionnel. Il faut ensuite renseigner le numéro de SIREN, le montant du prêt désiré, le chiffre d’affaire effectué, les noms et prénoms, la date de naissance ainsi que les coordonnée afin que l’agence puisse recontacter la personne. Si vous faite cette demande, vous devez également préciser la nature de votre fonction dans l’entreprise en question.

Une garantie n’est pas forcément exigée mais le dossier est analysé afin de savoir si la demande est recevable ou non.

Pourquoi opter pour le prêt professionnel ?

Facile à mettre en place, le prêt professionnel présente de nombreux avantages. En premier lieu, il peut s’adapter aux différentes caractéristiques de chaque entreprise. En effet, chaque entreprise possède ses besoins particuliers et ses exigences. Le prêt professionnel prend cela en compte.

Il est possible de renégocier le contrat de prêt lorsque se produit des changements au niveau de la trésorerie (contexte économique changeant, nouveaux actifs…).

Un autre avantage non-négligeable du prêt professionnel concerne ses intérêts. Ces derniers sont en effet déduits des impôts sur les bénéfices.

Un prêt professionnel est moins onéreux qu’un crédit-bail. Il peut également permettre un financement total (hors taxes) dans le but de sauvegarder votre trésorerie. Il se peut cependant qu’un apport personnel soit exigé.

Ce crédit donne la liberté pour l’entreprise de choisir le délai de remboursement. Le remboursement anticipé rentre également dans les conditions acceptées.

  Souscrire une assurance vie après 70 ans

Quelles sont les garanties pour l’entreprise ?

La banque qui finance le prêt doit répondre à plusieurs obligations. Elle doit en effet fournir plusieurs informations et qui doivent apparaitre dans le contrat. Ce que l’on appelle caractéristiques de prêt, détaillent le taux d’intérêt, l’annuité ou encore le délai de remboursement. Ces informations sont notées dans un échéancier, avec les cautions.

Le taux de rémunération est noté par écrit et comporte les frais annexes demandés par le prêteur (par exemple les frais de dossier). Tout cela représente le taux effectif global (le TEG) et doit être noté.

Une fois le contrat de prêt signé, l’entreprise qui est financée reçoit un échéancier qui aide à avoir une meilleure vue sur le long terme. Une échéance décrit ce qui correspond à l’amortissement du capital et les frais qui y sont liés.

Pour finir, l’établissement prêteur doit prévenir les cautionnaires des engagements qu’ils ont pris.