Accueil Banque La montée des néobanques face aux banques traditionnelles

La montée des néobanques face aux banques traditionnelles

Qu’est-ce qu’une néobanque ?

Une néobanque (également connue sous le nom de banque en ligne, de banque exclusivement sur Internet ou de banque numérique) est un type de banque directe qui fonctionne exclusivement en ligne sans les réseaux d’agence traditionnels de succursales.

En Europe, de nombreuses Néobanques ont vu le jour. Parmi les meilleures néobanques, nous pouvons citer:

A lire en complément : Qu'est-ce que le risque systémique ?

  • N26 : Allemagne
  • Monese : UK
  • Revolut : UK
  • Monzo : UK
  • Bunq : Pays-bas
  • Qonto : France
  • Shine : France
  • Nickel : France
  • Ma French Bank : France
  • Holvi : Finlande

Pourquoi deviennent-ils si populaires ?

Le secteur bancaire a toujours été un monopole avec des barrières élevées au marché. Cependant, en raison de l’approche progressiste de l’UE en matière de réglementation financière. Cette approche a ouvert le secteur à une plus grande concurrence.

Voici quelques-unes des raisons pour lesquelles et comment les néobanques marquent le secteur bancaire de leur empreinte.

A lire en complément : Comment consulter mon compte Nickel ?

Des coûts réduits

Ces institutions permettent aux clients de contrôler leurs finances par le biais de leurs applications, ce qui a permis de réduire les frais généraux et donc de réduire les frais. L’un des moyens par lesquels les néobanques ont pu attirer les clients est la promesse de frais moins élevés. Comme elles n’ont pas à payer les coûts de fonctionnement des agences physiques, elles peuvent offrir gratuitement des services que les institutions plus établies facturent, comme le retrait d’argent en devises étrangères.

  Carte bancaire : les éléments à prendre en compte pour faire son choix en 2021

Un meilleur service à la clientèle

La réputation des néobanques est basée sur une expérience client supérieure et un support réactif, ces deux caractéristiques nécessitent un investissement important en ressources humaines. Si l’assistance à la clientèle est une attitude, elle n’en reste pas moins un centre de coûts important qui ne peut être soutenu par le modèle classique de Freemium ou le modèle commercial à faible coût adopté par la plupart des néobanques.

Pour équilibrer les comptes, il est obligatoire d’augmenter le revenu par client en proposant des services de qualité supérieure ou des produits plus rentables. N26 et Revolut ont opté pour une offre élargie avec des cartes bancaires métalliques. De plus, les services d’assistance disponibles par le biais de systèmes de chat en ligne de qualité supérieure permettent aux néobanques de résoudre efficacement les problèmes des clients.

En outre, l’oubli d’un code secret ou le remplacement d’une carte est beaucoup plus rapide et efficace grâce à ces applications. Par exemple, Monzo fournit une authentification en deux étapes de votre identité et une vidéo de l’utilisateur demandant le déblocage.

Autre exemple, si vous perdez votre carte bancaire les néobanques seront plus promptes à vous la renouveler que les agences bancaires locales.

Une meilleure technologie

Bien que les services bancaires sur Internet soient disponibles depuis une dizaine d’années, les applications proposées par les banques traditionnelles ont été entravées par des problèmes de fonctionnalité et de sécurité. Les anciennes banques ont des systèmes hérités qui pèsent, elles ont eu du mal à développer des expériences utilisateur innovantes. Qui plus est, les dirigeants des banques traditionnelles ont été réticents à adopter et à exploiter la puissance de la technologie.

  Différences chiffres d'affaires et bénéfice

Les banques agissent trop lentement dans le passage à des services numériques complets. D’une part, elles peuvent s’engager à investir beaucoup d’argent dans la FinTech, d’autre part, le conservatisme et la bureaucratie entravent sérieusement la mise en place de FinTech efficace. Certaines banques n’arrivent toujours pas à croire que la majorité des clients utilisent des applications mobiles et, « pire encore », qu’ils veulent utiliser une tablette ou un appareil portable pour effectuer leurs opérations bancaires. C’est peut-être la raison pour laquelle toutes les banques n’ont pas de services bancaires mobiles, et celles qui en ont n’offrent que des fonctionnalités limitées.

La jeune génération

Pour Revolut et N26, les chiffres parlent d’eux-mêmes : 42% des utilisateurs de Revolut ont entre 25 et 35 ans ; tandis que N26 affirme avoir 59% de clients de moins de 35 ans et s’attend même à acquérir 5 à 10% des clients de détail entre 18 et 35 ans aux banques établies en Europe avant 2020.

Même si nous estimons que les néobanques ne possèdent pas plus de 5 % du marché de détail, elles attirent jusqu’à 35 % de nouveaux clients par an. Pourquoi ces 35 % font-ils la différence ? Parce que ces nouveaux clients n’avaient pas de comptes auparavant, ce qui signifie que les néobanques parviennent à recruter des clients ayant un fort potentiel de développement financier.

La consolidation et l’avenir

Pour s’assurer que les néobanques ne se contentent pas d’être à l’aise avec le numérique, elles devront consacrer une plus grande part de leurs revenus à la commercialisation. Ce sera toutefois une bataille difficile à gagner, d’autant plus que les banques traditionnelles peuvent investir beaucoup plus lourdement dans ce domaine.

  Comment consulter mes comptes Ditto Bank ?

Une approche plus fructueuse pourrait voir les néobanques adopter des arguments de vente de niche, par opposition à la concurrence sur tous les fronts avec les grandes banques établies. On en a déjà la preuve, avec des néobanques comme Monese qui ciblent les « nomades, les expatriés et les migrants » et d’autres comme Xaalys en France visent les adolescents.

Ce qui devient évident, c’est que les néobanques poussent à une plus grande segmentation du marché. Si une néobanque se concentre sur un service particulier, elle peut surpasser les banques en termes de service à la clientèle, de produits et de marge. Il serait dangereux d’essayer de concurrencer les grandes banques à un niveau global, car la puissance financière des néobanques n’est tout simplement pas encore là.

Conclusion

Pour conclure, les Neobanques seront une véritable force avec laquelle il faudra compter.

Ce que les Neobanques ont, c’est un système basé sur des données qui peut fournir un véritable aperçu de ce que les clients veulent vraiment. Cependant, à l’heure actuelle, elles n’ont tout simplement pas la puissance financière nécessaire pour faire face à la concurrence à grande échelle.

La combinaison d’une bonne conception de l’interface utilisateur, de caractéristiques de niche qui excellent par rapport à leurs homologues concurrentes, d’un engagement axé sur les données, d’une expérience personnalisée et d’un excellent service à la clientèle sont les éléments qui permettent de rivaliser avec le secteur bancaire dit traditionnel.