Accueil Finance Fiscalité : les spécificités pour les célibataires

Fiscalité : les spécificités pour les célibataires

Les célibataires font partie des catégories de contribuables les plus taxées. Heureusement, quelques solutions de défiscalisation leur sont accessibles. Quelles sont ces solutions ? Comment les mettre en œuvre ? Y a-t-il des spécificités pour les célibataires en matière de fiscalité ? Découvrez dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur la fiscalité pour les célibataires.

Comment sont calculés les impôts pour les célibataires ?

En France, le calcul de l’impôt sur le revenu repose sur le principe de la progressivité et s’ajuste en fonction du nombre de personnes présentes dans chaque foyer. L’impôt est divisé par le nombre de parts, lui-même déterminé par le quotient familial. Le montant à payer est calculé à partir du revenu net imposable.

A lire aussi : Pourquoi investir dans une SCPI ?

Pour le célibataire, le quotient familial est d’une seule part. Son revenu net imposable sera donc divisé par un quotient familial de 1, et restera logiquement inchangé, il n’y aura qu’à lui appliquer le barème progressif de l’impôt sur le revenu de l’année concernée. Le taux marginal d’imposition peut varier de 0 % à 45 % selon le montant des revenus.

A découvrir également : Comment souscrire au contrat de capitalisation luxembourgeois ?

Comment réduire ses impôts quand on est célibataire ?

Nombreux sont les célibataires à se demander : comment peut-on payer moins d’impôts en tant que célibataire sans enfreindre la loi, en optimisant simplement sa fiscalité. Heureusement, ils disposent de nombreuses solutions de défiscalisation qu’ils peuvent exploiter pour réduire leurs impôts et se constituer un patrimoine.

  Quel type de compte pour commencer à investir en bourse ?

La réduction par investissement

Il existe plusieurs moyens par lesquels un célibataire peut réduire ses impôts en investissant. En dehors de l’immobilier locatif, il peut investir dans des entreprises par le biais du sponsoring. Avec l’investissement dans l’immobilier, il peut bénéficier de 50 % d’abattement forfaitaire sur les revenus générés grâce au statut LMNP de propriétaire bailleur. Ce même statut permet de bénéficier d’une réduction d’impôt de 11 % du prix d’investissement hors taxes du bien avec le dispositif Censi-Bouvard. Avec la loi Pinel, le propriétaire bailleur peut aussi bénéficier d’une réduction de 12 à 21 % d’impôts en fonction du nombre d’années de mise en location (6, 9 ou 12 ans). Les dispositifs Scellier (concernant les logements acquis avant 2013) et Duflot (pour les logements achetés de 2013 à août 2014) offrent des réductions d’impôt sur un prix de revient maximal de 300.000 euros avec des pourcentages de remise de 25 % et 18 % respectivement.

De plus, un investissement dans une entreprise basée en France et soumise à l’impôt sur les sociétés peut offrir une réduction d’impôts de 18 % au célibataire. La souscription au capital d’une entreprise de presse offre également une réduction d’impôts de 30 % dans la limite de 5 000 euros. Enfin, la reprise d’une PME permet de réduire de 25 % les impôts sur la base d’un plafond de 20 000 euros.

Les dons et le mécénat

Un don effectué à une association d’utilité publique ou à un organisme d’intérêt général offre la possibilité de défiscaliser dans une certaine mesure la somme donnée. Sur un plafond de 20 % du revenu imposable, le don permet une réduction d’impôts de 66 % du montant versé. Cela peut monter jusqu’à 75 % pour un don de 531 euros ou plus qui vise à aider des personnes en difficulté.

  Seniors : le prêt relais est-il vraiment adapté ?

Le mécénat est un autre moyen qui permet de réduire ses impôts. Un professionnel ayant un chiffre d’affaires imposable peut faire des dons en son propre nom à une entreprise pour bénéficier d’un crédit d’impôt représentant 60 % de la somme versée.

Quelle est la particularité pour les parents célibataires ?

Les parents célibataires ont une situation différente puisqu’ils peuvent bénéficier d’une demi-part supplémentaire. Pour être imposé sur cette base, il faut soit :

  • vivre seul et avoir élevé seul un enfant pendant 5 ans (l’enfant n’est plus à votre charge),
  • vivre seul et avoir un ou plusieurs enfants à charge.

Le montant exact de la réduction d’impôt ne peut pas être connu d’avance, mais il est plafonné. Le plafond varie selon votre profil.

Par ailleurs, un crédit d’impôt pour les frais de garde d’enfants est aussi accessible sous certaines conditions pour tout parent célibataire qui supporte la charge principale d’éducation et d’entretien de son enfant. Ce crédit se calcule sur la base des dépenses effectuées auprès des assistances maternelles, crèches, garderies, ou jardins d’enfants, et a une valeur plafonnée à 2 300 euros par enfant à charge.

Impôts parents célibataires

Quel impôt pour les célibataires seniors ?

Comme les jeunes, les seniors célibataires doivent déclarer leurs revenus même lorsqu’ils sont modestes. Cette déclaration leur permet d’obtenir un avis de non-imposition essentiel pour la demande des différentes aides financières accordées aux personnes âgées. Pour les seniors, l’allocation de solidarité aux personnes âgées n’est pas imposable. Leurs charges sont aussi prises en compte dans le calcul des impôts pour en diminuer le coût. Les célibataires bénéficient d’une réduction de 25 % d’impôts sur les dépenses d’hébergement lorsqu’ils résident dans un établissement pour les personnes âgées.

Un crédit d’impôt pour l’emploi d’une aide à domicile de 50 % sur les dépenses annuelles (dans le respect d’un plafond de 12 000 euros annuels) leur est également accessible. Il en est de même pour le crédit d’impôt de 25 % sur les dépenses d’installation d’équipements conçus pour adapter leur logement (plafond de 5 000 euros).

  Quel plafond pour le livret A ?

Impôt 2022 : qu’est-ce qui va changer pour les célibataires ?

En 2022, le seuil de non-imposition pour les célibataires est fixé à 15 333 euros. Il est de 20 375€ pour les célibataires avec un enfant, 25 416€ pour ceux qui ont deux enfants et 30 458€ pour les parents de trois enfants. Il passe à 35 499€ pour quatre enfants à charge et 40 541€ pour cinq enfants à charge.

Le projet de loi de finances pour 2022 comporte peu de nouveautés, se contentant de revaloriser le barème d’impôt en tenant compte de l’inflation. La décote d’impôt accordée aux contribuables faiblement imposés (inférieurs à 1 745 euros pour les célibataires) est revue à la hausse. Deux nouveaux crédits d’impôt créés sont accessibles dès cette nouvelle année. Ils sont relatifs à l’acquisition d’une borne de charge pour véhicules électriques et à l’abonnement à un journal d’information générale.

En conclusion, retenez que la fiscalité des célibataires peut être allégée grâce à l’investissement et aux nombreux dispositifs de défiscalisation mis en place par le gouvernement pour encourager certains types de placement : dispositif Pinel, Censi-Bouvard… Les parents célibataires peuvent aussi profiter d’une demi-part supplémentaire par enfant.

Sources :

Impôt et personne vivant seule : demi-part « parent isolé » ou « enfant élevé seul cinq ans »?

Crédit d’impôt