Accueil Assurance L’importance de souscrire à une assurance obsèques

L’importance de souscrire à une assurance obsèques

L’assurance obsèques est un contrat permettant d’éviter à ses proches d’avoir à assumer financièrement ses funérailles. En quoi est-ce important d’y souscrire ? Quand souscrire à un contrat obsèques ?

Qu’est-ce qu’une assurance obsèques ?

L’assurance obsèques est un contrat souscrit auprès d’un assureur afin d’anticiper les frais liés à son décès. A l’image de Metlife et sa prévoyance obsèques, cette assurance permet d’éviter qu’un certain nombre de frais imposés comme le cercueil, le service de pompes funèbres ou encore l’achat d’une concession ne soient entièrement à la charge de la famille.

A voir aussi : Assurance habitation : comment comparer les devis ?

En effet, ce serait imposer une charge financière très importante alors que les proches vivent un moment difficile. Pour éviter que des considérations financières ne viennent rendre le moment encore plus compliqué pour la famille du défunt, celui-ci peut souscrire à une assurance prévoyance obsèques.

Dans ce cas, à sa disparition, l’assurance verse un capital pour financer son inhumation ou sa crémation. Si le capital est supérieur aux frais d’obsèques, la différence est remise aux bénéficiaires mentionnés sur le contrat (hors entreprise de pompes funèbres).

A lire également : Dégâts dans l'appartement suite à une fête étudiante, que faire ?

Souscription à une assurance obsèques : en quoi est-ce important ?

La souscription à une assurance obsèques permet d’anticiper un moment inéluctable pour tout un chacun. En fait, ce contrat permet d’anticiper les conséquences financières et administratives de votre disparition sur vos proches.

  À quoi sert l’assurance emprunteur ?

Organiser son départ pour éviter des tracas financiers à ses proches

Il n’est pas rare que les familles se retrouvent prises au dépourvues et doivent assumer le coût des obsèques. Celui-ci est estimé à 4000 euros. Il ne s’agit toutefois que d’une moyenne et on note de grandes disparités en fonction des régions. Par ailleurs, les prix connaissent une forte augmentation depuis une décennie.

En organisant vos obsèques en souscrivant à une telle assurance prévoyance, vous évitez à votre famille bien des tracas financiers. En effet, à votre disparition, un capital est débloqué pour financer votre inhumation ou votre crémation. Le montant de ce capital est fonction des garanties souscrites. Si celui-ci est supérieur au coût de vos funérailles, ce sont les personnes désignées sur les contrats qui perçoivent la différence.

Éviter des démarches administratives à ceux que l’on aime

En plus de l’aspect financier, il en est un autre qui n’est pas négligeable. Il s’agit des nombreuses démarches administratives que votre décès entraîne. Pour éviter d’ajouter à la douleur de votre disparition tout le stress administratif qu’entraine un décès et l’organisation des obsèques, certains contrats vous proposent de gérer les différentes démarches administratives.

Vos dernières volontés respectées

En souscrivant à une assurance obsèques, vous pouvez préparer vos funérailles dans les moindres détails : choix du cercueil ou des fleurs, type de cérémonie, inhumation ou crémation…

Outre le fait que cela décharge totalement vos proches d’une organisation très lourde, cela vous assure que chacune de vos volontés seront respectées.

A quel âge souscrire à un tel contrat ?

En France, l’âge moyen se situe au-delà de 60 ans. Cela reste un âge assez jeune, mais c’est aussi un âge où l’on commence à penser à ce genre de chose. Même en pleine forme, les risques de décès deviennent plus élevés et il reste important de commencer à anticiper les démarches.

  Assurance habitation et garantie villégiature

La question est donc de savoir si c’est effectivement le meilleur moment pour souscrire à une assurance obsèques. Il n’y a pas de réponse toute faite puisqu’en France, il n’y a pas d’âge limite pour contracter une telle assurance. A 60 ans, le souscripteur est généralement encore en activité. Ses revenus sont encore stables, mais la retraire approche. C’est donc plus facile pour y penser.

Toutefois, rien n’interdit de s’y intéresser beaucoup plus tôt. Ainsi, il est souvent recommandé de se renseigner dès 40 ans. La raison en est toute simple. Plus tôt vous souscrivez, plus vos cotisations sont petites. A l’inverse, plus vous vous y prenez tard, plus elles sont conséquentes.