Accueil Assurance Départ en retraite : comment bien choisir sa complémentaire santé

Départ en retraite : comment bien choisir sa complémentaire santé

Vous allez bientôt partir en retraite et vous souhaitez prendre de l’avance sur votre organisation administrative ? Le choix d’une nouvelle mutuelle (complémentaire santé) est recommandé, étant donné que de nombreux retraités passent du côté des « seniors ». Nous vous donnons quelques conseils pour bien choisir votre future mutuelle santé spéciale seniors.

Salariés, indépendants : les enjeux d’une complémentaire santé ?

Les salariés, lorsqu’ils partent à la retraite, ont le choix de conserver leur mutuelle d’entreprise. La condition est toutefois d’en faire la demande à l’organisme concerné dans les 6 mois qui suivent le départ en retraite. La première année, il est fréquent de pouvoir bénéficier des mêmes avantages sans majoration de cotisation. Cependant, la prime est augmentée par l’assureur en fonction de l’âge de l’assuré.

A découvrir également : Sur quels critères choisir sa compagnie d’assurance ?

Il est donc conseillé aux salariés de se renseigner sur une autre mutuelle, car il est indispensable de revoir à la fois ses besoins et son budget. Vous pouvez aujourd’hui trouver une complémentaire santé adaptée aux seniors avec Groupama, par exemple. Les garanties proposées sont spécialement pensées et prévues pour les seniors.

Pour les travailleurs indépendants, qui ne sont pas salariés, la facture peut être salée dès lors qu’il s’agit de la complémentaire santé. Un indépendant a le choix de conserver sa mutuelle, mais il ne pourra plus déduire ses cotisations de son revenu professionnel imposable.

A lire aussi : Assurance habitation : comment vous assurer en tant que propriétaire occupant ?

  Comment choisir son assurance décès ?

Par ailleurs, la prime augmente avec l’âge : il est vivement recommandé de se renseigner efficacement auprès des organismes afin d’actualiser ses besoins et ses garanties santé, au réel.

Les critères pour bien choisir sa mutuelle santé senior

Vous pouvez demander à plusieurs organismes quelles sont les garanties proposées, ainsi que les tarifs. Les garanties proposées doivent être en accord avec vos besoins : ni supérieures, ni inférieures, au risque de devoir trop payer, ou prendre des risques. Evaluez vos besoins ainsi que votre budget et faites le tour des complémentaires santé.

Les besoins auxquels il est important de penser lorsque l’on passe dans la case des seniors sont les suivants :

  • La nature des garanties en soins des dents (dentaire) ;
  • La nature des garanties en soins des yeux (optique) ;
  • Le niveau de la prise en charge en cas de dépassement d’honoraires ;
  • Le niveau de la prise en charge en cas d’hospitalisation ;
  • La nature de la prise en charge des médecines alternatives ou douces, selon ce qui vous intéresse ;
  • La prise en charge des médicaments non remboursés par l’Assurance maladie, si vous êtes concerné ;

Bon à savoir : il est parfois moins cher de souscrire une complémentaire santé senior lorsque l’on est en couple. Ce geste commercial est pratiqué par certains organismes afin d’inciter les seniors à choisir leur mutuelle santé au sein du même organisme.

Il est conseillé, avant le départ en retraite, d’effectuer des simulations sur votre mutuelle santé, pour chaque tranche d’âge. Vous aurez ainsi une meilleure visibilité sur le budget à prévoir à 65, 70, 75, 80 ans, etc.

  Dégâts dans l'appartement suite à une fête étudiante, que faire ?

L’un des avantages de la réforme est la facilité à changer de complémentaire santé. A tout moment, si votre mutuelle ne vous convient plus, il est possible de la résilier sans attendre la date anniversaire de souscription du contrat.

Et la complémentaire santé solidaire ?

N’oubliez pas : les revenus modestes ont droit à ce qui s’appelait encore l’aide à la complémentaire santé avant 2019. Désormais, les seniors ayant des revenus modestes peuvent prétendre à la Complémentaire santé solidaire.

Sachez par ailleurs, qu’un senior de 65 ans qui ne souscrit pas de complémentaire santé, doit s’acquitter d’un reste à charge moyen de plus de 800 euros, une fois que l’Assurance maladie a effectué les remboursements. Cette somme s’élève à 1 200 euros pour une personne âgée de 80 ans et plus sans souscription complémentaire santé.