Plan épargne logement, ses conditions et sa durée.

by Christophe001

Le Plan d’épargne-logement (PEL) est un moyen d’épargne-logement en France. Il vous permet d’obtenir un prêt à un taux préférentiel pour financer l’achat de biens immobiliers. Les intérêts générés par le Régime d’épargne-logement (PEL) étaient exonérés de l’impôt sur le revenu, mais soumis aux impôts sociaux jusqu’en 2018. Depuis lors, les intérêts du régime d’épargne-logement ont été entièrement imposés. De plus, vous n’avez plus la possibilité de bénéficier de la prime d’État. Découvrez dans cet article comment fonctionne le régime d’épargne-logement, ses avantages et ses limites.

Qu’ est-ce que le PEL (Régime d’épargne-logement)

Qu’est-ce que le régime d’épargne-logement ******

A voir aussi : Assurance de prêt immobilier : l'assurance emprunteur

Le Régime d’épargne-logement (PEL) est un livre d’épargne réglementé. Créé en 1965 par l’Etat français, il encourage les citoyens à épargner pour investir dans le logement. Le plan d’épargne logement a donc une double fonction, vous permettant d’économiser et d’obtenir un prêt à un avantage taux. Ce taux est déterminé au moment de l’ouverture du compte.

Le PEL peut donc être utilisé pour financer :

  • L’ achat, la construction ou la construction de votre résidence principale ou de vos enfants.
  • La construction d’une nouvelle résidence secondaire.
  • Un espace à usage professionnel (p. ex. un local commercial) pourvu que votre résidence principale en fasse partie

Depuis le 1er janvier 2018, le régime d’épargne-logement est payé au taux de 1% pendant la durée de l’épargne. Il est soumis à l’impôt forfaitaire ou à l’impôt à taux unique dès la première année. L’impôt forfaitaire est un système fiscal dans lequel tous les contribuables sont imposés au même taux. Il diffère de l’imposition progressive, où le taux augmente avec le revenu du contribuable. Dans ce cas, le plan d’épargne logement permet d’obtenir un prêt à 2,20%. Cependant, vous n’avez pas la possibilité d’obtenir une prime d’État.

A lire aussi : Choisir une assurance emprunteur : contrat de groupe ou individuel ?

Comment un plan d’épargne-logement

La complexité et les contraintes du plan d’épargne immobilier font que toutes les banques n’ont pas le droit de les offrir à leurs clients.

1- Caractéristiques d’un plan d’épargne-logement

Le régime d’épargne-logement a une durée maximale de 15 ans. Il vous permet d’obtenir des économies de logement à partir d’une période d’épargne de quatre ans. Si, pour une raison quelconque, vous décidez de faire un retrait, cela entraînera la fermeture du compte. Cela fait d’un plan d’épargne domiciliaire un compte bloqué, pendant les 4 premières années. Après 4 ans, le plan d’épargne-logement peut être prolongé. Cependant, vous avez une durée maximale de 10 ans. Le PEL peut être fermé à tout moment à votre demande.

  Comprendre, choisir et évaluer son assurance emprunteur

Pour souscrire à un plan d’épargne logement, le dépôt initial est fixé à 225 euros. Par la suite, votre paiement annuel doit dépassent 540 euros. Sinon, votre compte sera bloqué. Vous ne pourrez alors pas effectuer un autre paiement. D’autre part, le plafond du plan d’épargne-logement est de 61 200 euros pour un taux de rémunération supérieur à celui du livret A.

Si vous choisissez de fermer votre régime d’épargne-logement avant une période de 2 ans, vous n’avez pas la possibilité de demander un prêt. Votre intérêt sera calculé au taux actuel du Compte d’épargne-logement (CEL). Après 2 ans, vous êtes payé au taux contractuel du PEL. Cependant, cela n’est possible que dans certaines conditions :

  • Dans le cas où la fermeture a lieu entre 2 et 3 ans, vous perdrez les droits de prêt.
  • Entre 3 et 4 ans, les droits de prêt sont ceux acquis le 3ème anniversaire. D’autre part, la prime de l’Etat diminue de moitié, pour les plans d’épargne logement ouverts avant 2018.
  • Après 4 ans (durée contractuelle jusqu’à 10 ans), vos droits de prêt sont les mêmes que ceux acquis dans le année.

2- Convertir un régime d’épargne-logement (PEL) en compte d’épargne-logement (CEL)

Pendant la phase d’épargne, vous pouvez demander à votre banquier de convertir votre PEL et un CEL. Cette opération entraîne un nouveau calcul des intérêts au taux CEL. Ce taux est généralement inférieur à celui d’un régime d’épargne-logement. Cela générera également des droits sur le prêt CEL. Pour ce faire, vous devez avoir une ESL ou en ouvrir une pour l’occasion. Toutefois, ce transfert est effectué dans la limite de la limite applicable au solde du LER. C’est 15 300 euros. L’excédent sera déposé dans un compte courant.

3- Droits de prêt Plan d’épargne Logement

Le prêt d’épargne domiciliaire désigne les opérations impliquant l’acquisition d’une résidence principale. Il peut s’agir du vôtre, d’un membre de la famille ou d’un locataire. Cependant, il n’est pas possible de financer l’achat d’une résidence secondaire ou touristique. À l’exception, pour les PEL contractés avant le 1er mars 2011. Le montant du prêt les droits sont le total des intérêts bruts gagnés sur le logement du régime d’épargne à la date d’échéance. La date anniversaire précédente peut également être prise en compte si le retrait est effectué avant la date d’échéance contractuelle. Vous avez également la possibilité de céder vos droits, sous réserve de certaines conditions. Le montant maximum du prêt d’épargne-logement est de 92 000 euros. La période de remboursement est comprise entre 2 et 15 ans. Pour connaître les taux de remboursement, vous pouvez consulter votre banque.

4. Conditions de cession des droits de prêt

En tant que détenteur d’un régime d’épargne-logement, vous avez la possibilité de transmettre les droits de prêt rattachés à votre régime. Ce choix est généralement motivé par l’objectif d’accumuler des droits de prêt sur plusieurs régimes. Ceci afin d’obtenir un logement d’épargne de prêt à de meilleures conditions.

Cette approche de la cession des droits suit des règles spécifiques, définies par le Code de la construction et du logement et plusieurs circulaires ministérielles. La cession de vos droits de prêt ne peut être fait sous certaines conditions. Ils doivent être un membre de la famille de votre conjoint ou un membre de votre famille des personnes suivantes :

  • ascendants (parents, grands-parents,…) et leurs conjoints par mariage,
  • Les descendants (enfants, petits-enfants,…) et leurs conjoints par mariage,
  • Frères et sœurs, et leurs conjoints par mariage,
  • Oncles et tantes,
  • Neveux et nièces.
  Comment financer une résidence principale ?

Pour ce faire, le plan d’épargne-logement doit avoir plus de trois ans. De plus, le cessionnaire doit également avoir un PEL de plus de trois ans.

Don de PEL en cas de décès du titulaire

Le décès du titulaire d’un régime d’épargne-logement entraîne la fermeture du PEL ou sa transformation en CEL. Toutefois, la banque peut accorder le maintien de PEL. Ceci est prévu qu’un seul héritier récupère le PEL en question. Dans ce cas, si le bénéficiaire du régime d’épargne-logement est déjà un souscripteur, il a le droit d’accumuler les deux. C’est le cas unique où une seule personne peut détenir plus d’un régime d’épargne-logement.

Don du PEL lorsque le titulaire est vivant

Un plan d’épargne peut être transféré pendant que vous êtes en vie. Dans ce cas, vous transmettez l’ensemble du plan avec les droits de prêt et les intérêts. Ce don doit alors prendre la forme d’un don et nécessite un acte notarié. L’identification des membres de la famille admissibles au don se fait également en fonction du degré de parenté. Cette fois-ci, la double détention d’un plan d’épargne-logement est impossible.

5- Paiement de la prime d’État

La prime d’État ou l’épargne prime complète les intérêts et les rémunérations de PEL et CEL, payés par l’État. Les conditions d’obtention de cette prime d’Etat ont changé plusieurs fois. Depuis le 1er janvier 2018, l’État ne paie plus la prime d’État.

Toutefois, pour un plan d’épargne logement ouvert entre le 1er mars 2011 et le 31 décembre 2017, la prime de l’État est maintenue. Il est conditionnée par l’octroi d’un prêt d’épargne-logement supérieur ou égal à 5 000 euros. La prime est plafonnée à 1 000€ ou 1 525€ en cas de financement d’une acquisition de logements verts ou d’une opération de construction. Pour cela, la résidence doit être :

  • Nouveau et justifier un niveau global de performance énergétique supérieur à celui exigé par la réglementation en vigueur. C’est au moment même du dépôt de la demande de permis de construire.
  • Ancienne et classée A, B, C ou D sur l’échelle de référence du diagnostic de performance énergétique.

Le montant accordé à titre de prime d’État dépend des droits de prêt obtenus. Il représente également une augmentation de 100 points de base du taux de rémunération du régime d’épargne-logement. Cela correspond à 2,5 % des intérêts perçus pour les PEL.

Pour un régime d’épargne-logement obtenu avant 2018, votre prime peut être augmentée. Ceci, à condition qu’il s’agit d’une transaction concernant votre propre maison. Le taux de majoration est de 10 % du intérêts gagnés, jusqu’à concurrence d’un maximum par personne à charge qui vit habituellement dans le logement. Pour le financement de logements verts (qui remplissent les mêmes conditions que la prime d’épargne), le plafond est de 153 euros. Dans d’autres cas, il est de 100 euros.

  Crédit consommation quand on est sans emploi

Quels sont les avantages d’un logement de plan d’épargne

Avantages d’un plan d’épargne-logement

Les avantages d’un régime d’épargne-logement sont nombreux. À cette fin, nous pouvons citer entre autres :

  • Taux d’intérêt bancaire connu à l’avance : le taux d’intérêt maximal accordé par la banque lors de la souscription à un plan d’épargne logement est de 2,20 %. Ainsi, l’investisseur sait à l’avance combien il va gagner son investissement.
  • Minimisation des risques : Les paiements annuels minimums sont faibles et vous avez la possibilité de choisir vos acomptes provisionnels. Le plan d’épargne logement représente donc un grand avantage pour une épargne accumulée au fil du temps. En fait, le régime d’épargne-logement n’est soumis à aucun risque.
  • Possibilité d’acquérir une résidence principale  : Le Régime d’épargne-logement représente le meilleur moyen de constituer une contribution pour acquérir une résidence.
  • Impôt attrayant : Le régime d’épargne-logement est exonéré de l’impôt sur le revenu des intérêts jusqu’au douzième anniversaire.

Quelles sont les limites d’un régime d’épargne-logement PEL

Le régime d’épargne-logement comporte également certaines limites. Ceux-ci comprennent :

  • Limitation de temps : Après 10 ans, vous ne pouvez plus effectuer de paiements.
  • Un plafond : vous n’avez pas la possibilité de payer plus de 61 200 euros pour votre plan d’épargne-logement. Toutefois, ce plafond ne tient pas compte des intérêts capitalisés.
  • Fiscalité : Les intérêts du régime d’épargne-logement sont entièrement imposés.
  • Manque de liquidité  : plan d’épargne logement ne fonctionne que si vous bloquez votre épargne pour une période minimale de 4 ans. Toute suppression effectuée avant la fermeture du plan. En outre, vous ne pouvez pas bénéficier du prêt immobilier.

Comment ouvrir un compte d’épargne logement

Le Compte d’épargne logement est également l’une des économies réglementées par l’Etat français. Il est similaire au régime d’épargne-logement dans sa fonction. De plus, il n’est pas possible de vous inscrire à un compte d’épargne logement si vous n’avez pas de PEL à l’avance. En outre, les deux plans devront être ouverts dans la même institution bancaire.

Toutefois, elle bénéficie d’une réglementation plus souple. Pour demander des droits de prêt, compte doit avoir une existence d’au moins 18 mois. Le dépôt initial pour l’ouverture du logement compte d’épargne est de 300 euros. Par la suite, les paiements sont effectués à un taux annuel minimum de 75 euros. Dans , vous avez la possibilité de retirer de l’argent sans encourir de pénalités. Cependant, vous devez toujours garder un solde minimum de 300 euros. Le plafond des dépôts est de 15 300 euros (hors capitalisation des intérêts) et le taux de rémunération du compte est de 0,50 %.

Enfin, la souplesse de ces conditions fait du Compte d’épargne habitation un régime ouvert à toute personne physique. Cela inclut les mineurs. Il n’y a pas de conditions d’âge, de nationalité ou de résidence.

0

Les autres lecteurs lisent également :