Accueil Actu Combien de point pour la retraite?

Combien de point pour la retraite?

Nous continuons notre série d’articles sur la réforme des retraites sollicitée par Emmanuel Macron. Aujourd’hui, nous déchiffrons pour vous les principes et les éléments déjà connus du système des points, même si le gouvernement reste floue sur de nombreuses questions et que la présentation et le vote d’un projet de loi sont reportés à plus tard : après les élections municipales de 2020.

A découvrir également : Qu’est-ce que le TAEG (Taux annuel effectif global) ?

« Une contribution en euros donne lieu à des droits égaux pour tous », martelent les membres du gouvernement depuis près de deux ans. Au-delà d’une formule de vente qui prend l’apparence de l’égalité, que cache cette devise ? Voyons ça ensemble.

Lire également : Qu'est-ce qu'un coach financier ?

À partir de 2025, peut-être plus tard, lorsque le gouvernement a tenté de désamorcer l’explosivité de sa réforme, les rentes et les trimestres actuels seront remplacés par des points. De toute évidence, la part du salaire brut correspondant à ses cotisations de retraite dans son carte de paiement sera convertie en points. La bonne nouvelle apparente est que vous n’avez plus besoin de 150 heures de travail minimum payé à SMIC pour valider un trimestre. Chaque multiple de 10€ de contributions vous rapportera 1 point. Mais ne vous réjouissez pas trop rapidement, quelques heures de travail ici ne généreront pas une quantité importante de cotisations, par conséquent, des points, et finalement la pension.

Au moment de la retraite, les points accumulés tout au long de votre carrière deviennent un montant de pension. À ce jour, le rapport Delevoye définit la « valeur de service » du point à 0,55€. Cela signifie que les contribuables de 10 euros ont droit à une pension de 0,55€. Dans l’exemple d’une personne qui avait travaillé 100 heures comme nounou au SMIC, cité dans le document de l’ancien Haut Commissaire sur les pensions, et qui, contrairement au système actuel, aurait droit à des prestations, cela représente 14 euros par an de pension. Soit €1,16 par mois. Passons maintenant à la mauvaise nouvelle.

  Quel permis pour conduire un quad ?

Calculs plus défavorables

Le taux de cotisation passerait à 28,12 % pour l’ensemble de la part de l’employeur et de l’employé. Pour certains régimes indépendants de surplus, il s’agit d’une augmentation très forte et, par conséquent, d’une diminution du revenu. Mais pour les fonctionnaires, le gouvernement imagine intégrer les primes dans le calcul des pensions. Cette mesure vise à compenser les salaires inférieurs à ceux du secteur privé. Ainsi, les primes, qui ne sont pas perçues aujourd’hui sous forme de cotisations, pourraient être réduites de 28,12 % pour donner un coup de pouce à leurs retraites. Avec le résultat de la réduction de votre salaire à la fin du mois. Enfin et surtout, les contributions à 28.12 % ne généreront pas de points. Ces contributions n’auraient qu’un plafond de 25,31 % des contributions. Les 2,81% restants participeront à un fonds de solidarité pour financer un âge minimum de vieillesse.

Mais c’est surtout le niveau de pension qui devrait tomber dans le système de points. Cela concerne les employés du secteur privé et du secteur public. L’un des principes de la réforme consiste à tenir compte de toutes les cotisations à vie dans le calcul du nombre de points. Une méthode de calcul défavorable pour les employés privés dont la retraite a été calculée sur la base des salaires des 25 meilleures années, et plus encore pour les fonctionnaires pour lesquels seuls les six derniers mois ont été comptés. Pour avoir une idée des conséquences du nouveau régime : le passage en 1993 de 10 aux 25 meilleures années pour le calcul des pensions a réduit les pensions du secteur privé de 6 %.

Un autre élément préoccupant est que le gouvernement ne sait pas très clairement comment les accidents du travail, l’invalidité, les périodes de chômage ou le chômage seront pris en compte. congé parental, pour la retraite. Des points seront attribués, a priori dans la dotation solidaire (2,81% des contributions), mais personne ne sait combien. Il y a un grand risque de manquer de points au moment de terminer votre activité. En échange d’une baisse générale des pensions, le rapport Delevoye annonce que la plus petite ne sera pas inférieure à 85 % du SMIC. Il s’agit de 1000€, soit plus que le minimum de 868€ reçu par les retraités avec l’allocation de solidarité pour les personnes âgées. D’autre part, il devra être mérité : ce régime est limité aux assurés ayant une carrière complète, ne sachant pas ce qu’il couvre dans un système qui supprime la durée des cotisations. Enfin, en prévision, le gouvernement veut promouvoir le revenu de retraite accumulé provenant de l’activité.

  Comment se faire un complément de salaire ?

Mais ce n’est pas tout. Contrairement au système actuel, le niveau des pensions n’est pas entièrement garanti. Aujourd’hui, si vous avez une carrière complète, vous pouvez normalement réclamer reçoivent 75 % de leur salaire calculé au cours des 25 dernières années. Demain, la valeur du point sera recalculée chaque année par un fonds national universel de pension qui sera créé au moment du vote sur la réforme. La gestion de cette situation sera limitée par les lois financières proposées par le gouvernement et par la situation économique. Il y a un risque de chute du point pour des raisons budgétaires. D’autant plus qu’une sorte de règle d’or, rappelant celle de l’Union européenne, qui limite le déficit budgétaire à 3%, fixerait le montant maximal des dépenses liées au paiement des pensions à 13,8 % du PIB. Et cela, quel que soit le nombre de retraités.

Retraités pauvres ou travailleurs âgés : liberté de choix ?

Alors que le gouvernement souffle chaud et froid sur le sujet d’un âge fondamental à 64 ans, l’intention clairement manifestée par le pouvoir est de prolonger le délai de travail. Normalement, dans le système des points, le concept de période de cotisation pour une pension complète disparaît, même si le chef de l’État a laissé des doutes à ce sujet au début de l’année scolaire. Seul l’âge légal de départ, fixé à 62 ans, est maintenu. Toutefois, le rapport Delevoye prévoit une réduction pour les départs avant l’âge recommandé de 64 ans. Par conséquent, en cas de cessation de l’activité à 62 ans, la valeur du point ne serait que de 0,49 EUR et de 0,52 EUR à 63 ans.

  Comment consulter mes comptes Bunq ?

Quoi qu’il en soit, avec un âge moyen d’entrée sur le marché du travail de 24 ans, à moins que vous ayez un salaire élevé, il est impossible de partir à 62 ans. Si vous avez travaillé en continu de 24 à 62 ans pour un salaire net de 1500€, vous pouvez facturer environ 1000€ de pension sans réduction. Plutôt 900€ avec. Sortir à 64 ans, vous n’atteindriez même pas 1100€ de retraite. Cependant, leur statut dans le système actuel n’est pas satisfaisante étant donné que le nombre de trimestres nécessaires pour gagner 75 % de leurs salaires ne cesse d’augmenter.

Mais avec ce nouveau système basé sur les points, sans durée de cotisation, l’alternative entre la retraite à faible pension ou le travail au-delà de 65 ans sera renforcée. Une vision très libérale de la liberté de choix. Sauf, bien sûr, pour de très gros salaires. Pour eux, l’achat de points sera facilité et un « retrait à la carte » est possible. Ainsi, si « une contribution en euros donne lieu à des droits égaux pour tous », la formule ne dit rien sur la nature des droits ouverts, en fait, généralement inférieurs à tous.

Mise à jour 13h30  : Nous avons commis une erreur sur les montants actuels des cotisations dans les secteurs privé et public, et par conséquent sur l’impact sur les salaires d’un nouveau taux unique à 28,12 %. Bug corrigé. Avec tous les sexcus.